Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En clair

n°573.Pourquoi Sanofi offre du Plaquenil à la France et vend sa Nivaquine au Maroc ?

23.03.2020 à 14 H 03 • Mis à jour le 23.03.2020 à 14 H 03
Par
Le laboratoire pharmaceutique français a promis d’offrir des milliers de doses de Plaquenil à la France, tandis qu’au Maroc, il a vendu tout son stock de Nivaquine au ministère de la Santé, autre traitement potentiel contre le nouveau coronavirus (Covid-19). Certains y voient, à tort, une politique préférentielle pour l’Hexagone. Voici l’explication…

Nombre d’observateurs s’interrogent pourquoi le laboratoire pharmaceutique Sanofi offre-t-il des millions de doses de Plaquenil (ou Hydroxychloroquine), un médicament habituellement indiqué dans le traitement de maladies chroniques comme le lupus et la polyarthrite rhumatoïde, à la France alors qu’il a vendu aux autorités marocaines tout son stock de Nivaquine ?


En France, les autorités ont déclaré que le Plaquenil pourrait être donné à 300 000 patients atteints par le coronavirus en cas de résultat concluant de l’étude clinique. Or, aujourd’hui, il est clairement affirmé, même par le ministre de la santé, que les études sont en cours et qu’il n’y a pas encore de résultats.


Sanofi France a, en effet, dit qu’en cas de résultats positifs, il soutiendrait les autorités françaises dans ce sens. Cela dit, aujourd’hui, il n’y a pas encore de résultats positifs dans ce sens et rien n’a encore été offert aujourd’hui.


« Des études cliniques de plus grande ampleur et plus robustes doivent être menées pour confirmer le profil bénéfice/risque du Plaquenil dans le traitement du Covid-19 », a souligné le laboratoire.


Mais la question demeure posée : pourquoi Sanofi Maroc n’a-t-il pas offert le stock, au moins en partie, de Nivaquine au Maroc dans ces circonstances difficiles ?


Au départ, le Maroc a devancé cette problématique de traitement du Covid-19 avec l’un des produits potentiels, la Nivaquine, qui est fabriquée au Maroc (12 dirhams prix public et acheté en l’occurrence à 7 dirhams la boite).



Le Maroc a donc été en mode anticipation, avant les résultats de l’étude, le ministère de la santé ayant demandé à avoir tous les stocks



Lire aussi : La Nivaquine achetée à Sanofi n’était pas destinée à l’Afrique subsaharienne

Par
Le Desk En clair