S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En clair

n°857.Prêts à taux variables : A quoi s’attendre avec l’envolée du coût de l’argent ?

24.03.2023 à 12 H 54 • Mis à jour le 25.03.2023 à 08 H 03 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
La remontée brutale du taux directeur ces derniers mois va alourdir la facture du crédit pour certains propriétaires. Mais, en fonction des contrats et des banques, les détenteurs de crédit immobilier à taux variable ne seront pas exposés de la même façon à la hausse du coût de l’argent

Avec la remontée des taux d’intérêt, certains propriétaires vont voir la mensualité de leur crédit immobilier prendre l’ascenseur. Environ 10 % de la production de crédit à l’habitat sont assortis de taux variables, estime Afdal.ma, simulateur comparateur de référence du crédit habitat au Maroc.


La baisse des taux d’intérêt consécutive à celle du taux directeur ces deux dernières années (il est passé de 2,25 % en 2019 à 1,5 % en 2020) et la concurrence entre les banques ont poussé davantage d’emprunteurs a opté pour cette solution. Le poids des crédits à taux variables dans l’encours global a ainsi augmenté de 3 points passant de 5 % en 2019 à 8 % en 2021.


Aujourd’hui, pour contrer une inflation trop vigoureuse, Bank Al-Maghrib a relevé son taux directeur de 1,5 point entre septembre 2022 et mars 2023 (1,5 % à 3 %). Ce qui va rendre plus cher le crédit et augmenter la facture pour ceux qui détiennent des prêts à taux variable. Mais, ces derniers ne seront pas exposés de la même façon à la remontée du coût de l’argent. En fonction des banques et des contrats, l’impact sera différencié.


Certaines banques proposent des contrats à taux capés qui permettent de connaître les variations maximales à la hausse ou à la baisse du taux d’intérêt. Les clients maîtrisent leur risque et ont de la visibilité sur les évolutions possibles de leurs mensualités sur la durée du crédit.


Si un client bénéficie d'un taux initial de 3,7 % par exemple, avec une variation maximale de 0,5 point à la hausse, le taux d’intérêt actualisé à chaque date anniversaire ne dépassera pas 4,2 %. En général, les contrats à taux capés sont le plus souvent proposés lors des promotions et pour des profils bien déterminés.


Dans le cadre d’autres contrats à taux variable, la hausse actuelle des taux d’intérêt sera ressentie de plein fouet par les clients, l’indice de référence ayant significativement augmenté. La facture risque donc d’être lourde avec des hausses allant jusqu’à 1 point de pourcentage selon des professionnels.


Taux fixe ou variable ?

Sur des durées courtes et en période de conjoncture stable, les taux variables restent une option intéressante selon les professionnels. Le taux initial est plus attractif que les taux fixes. En revanche, le souscripteur n’a aucune idée du coût global du crédit, sauf dans le cas d’un contrat à taux variable capé.


Une banque de la place propose actuellement un taux variable de départ de 4 % assorti d’un plafond à 5 % et un plancher à 3,5 %. Aujourd’hui, les taux fixes oscillent autour de 5 %. Les prêts assortis de taux fixes apportent de la sécurité aux souscripteurs dans la mesure où les conditions restent inchangées sur toute la durée du crédit.


Cela veut aussi dire qu’en cas de baisse des taux de référence, les détenteurs de crédits à taux fixe ne pourront pas en bénéficier. Une fois au cours de la durée de vie du crédit, ils peuvent basculer à un taux variable et vice versa.

enclair - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
En partenariat avec AFDAL
Le Desk En clair