S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Criminalité
Alertes à la bombe en Belgique: le Marocain impliqué soupçonné de cyber-extorsion

28.11.2023 à 20 H 00 • Mis à jour le 28.11.2023 à 20 H 00 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Les éléments du Bureau national de lutte contre le terrorisme et le crime organisé relevant de la Brigade nationale de la police judiciaire ont procédé lundi à Casablanca, en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la Surveillance du Territoire (DGST), à l’interpellation d’un employé d’un centre d’appels soupçonné d’être impliqué dans des actes de cyber-extorsion et d’avoir menacé de porter atteinte à l’ordre public.


Pour rappel, ce lundi, une trentaine d'établissements scolaires en Belgique ont fermé leurs portes aux élèves en raison d'alertes à la bombe dans des mails évoquant une demande de rançon. L'enquête de la Police judiciaire fédérale a mené vers le Maroc, où un suspect a été identifié comme l'auteur des alertes à la bombe. Depuis, les autorités des deux pays ont lancé une action conjointe afin d'élucider les détails de cette affaire.


Selon les données préliminaires de l’enquête, cet individu âgé de 42 ans est soupçonné d’avoir adressé des e-mails à plusieurs établissements hôteliers, de services et d’enseignement au Maroc et à l’étranger, dans lesquels il réclame des sommes d’argent pour ne pas mettre à exécution de fausses menaces d’attentats terroristes à leur encontre, indique la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) dans un communiqué.



Les investigations sur le terrain et les expertises techniques ont permis l’identification et l’interpellation du suspect à Casablanca et révélé que les e-mails envoyés contenaient le numéro du compte bancaire d’un ressortissant marocain résidant à l’étranger, dans l’intention de se venger de ce dernier en raison de différends les ayant opposés lors de précédentes transactions commerciales, ajoute la même source.


Les perquisitions menées dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie de matériel informatique et de supports de stockage numérique, qui font actuellement l’objet d’une expertise technique afin de découvrir d’éventuelles preuves en rapport avec ces actes criminels. Le suspect a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, conclut le communiqué.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu