logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Economie
Bank Al Maghrib : l’inflation prévue à 5,3% et la croissance à 1% en 2022

21.06.2022 à 15 H 39 • Mis à jour le 21.06.2022 à 15 H 39
Par et

L’inflation devrait atteindre 5,3 % en 2022, avant de décélérer à 2 % l’année prochaine, selon Bank Al-Maghrib (BAM).


« Au niveau national, tirés principalement par la flambée des prix des produits énergétiques et alimentaires ainsi que par l’accélération de l’inflation chez les principaux partenaires commerciaux, les prix à la consommation ont connu une hausse sensible au cours des quatre premiers mois de l’année avec une progression moyenne de 4,5 % en glissement annuel. Cette tendance devrait se poursuivre à court terme, l’inflation devant atteindre, selon les projections de la Banque, 5,3 % pour l’ensemble de cette année avant de décélérer à 2 % en 2023 », indique BAM dans un communiqué publié à l’issue de la deuxième réunion trimestrielle de son Conseil au titre de l’année 2022.


La composante sous-jacente de l’inflation atteindrait 5,2 % en 2022, puis reviendrait à 2,5 % l’année prochaine, ajoute la même source.


La croissance économique se situerait à 1 % en 2022, en raison du recul de la production céréalière au cours de cette année, puis s’accélérer à 4 % en 2023, sous l’hypothèse d’une récolte céréalière de 75 millions de quintaux (Mqx), prévoit Bank Al-Maghrib (BAM).


« Après le rebond remarquable de 7,9 % enregistré en 2021, la croissance de l’économie nationale devrait, selon les projections de Bank Al-Maghrib, ralentir à 1 % cette année puis s’accélérer à 4 % en 2023 », indique la banque centrale.


En raison des conditions climatiques défavorables, la production céréalière reculerait en 2022, selon les estimations du Département de l’Agriculture, de 69 % à 32 millions de quintaux (Mqx), rappelle la même source. Et de préciser que la valeur ajoutée agricole devrait ainsi chuter de 15 % cette année avant de s’améliorer de 12,9 % en 2023 sous l’hypothèse d’une récolte céréalière moyenne de 75 Mqx.


S’agissant des activités non agricoles, leur croissance devrait se consolider à 3,8 %, favorisée par l’assouplissement des restrictions sanitaires, et retrouverait son rythme tendanciel en 2023 avec une progression de 2,8 %, estime BAM.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Le Desk En continu