S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Dialogue social
Début des discussions sur l’amélioration des salaires des fonctionnaires de l’éducation la semaine prochaine

01.12.2023 à 08 H 47 • Mis à jour le 01.12.2023 à 10 H 49 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Annoncée lundi dernier, la première réunion consacrée à la révision du statut unifié des fonctionnaires du ministère de l’Éducation nationale s’est tenue jeudi entre la commission ministérielle tripartite et les représentants des syndicats de l’enseignement les plus représentatifs, à savoir l’UMT, la CDT, l’UGTM et la FDT.


Cette réunion « qui s’est déroulée dans une ambiance positive », souligne le ministère de l’Éducation nationale dans un communiqué, a donné lieu à plusieurs points d’entente, dont le premier est la publication d’une note ministérielle affirmant le gel du nouveau statut unifié. « Nous avons demandé que cette note soit publiée, car malgré l’annonce du Chef du gouvernement, les académies et directions régionales et provinciales continuaient à appliquer certaines dispositions de ce texte, ce qui aurait pu causer plusieurs problèmes », explique Younès Firachine, secrétaire général du Syndicat national de l'éducation, affilié à la CDT.


Une autre conclusion de cette réunion est le maintien de la date du concours d’accès aux centres régionaux d’éducation et de formation, afin d’assurer les effectifs d’enseignants nécessaires au titre de l’année 2024-2025. Par ailleurs, il a été convenu d’adopter les mêmes sanctions prévues dans le statut des fonctionnaires pour les enseignants.


Un autre point important sur lequel le gouvernement et les enseignants se sont mis d’accord et le lancement des discussions sur la revalorisation des salaires des enseignants. Ainsi, le mercredi prochain, une réunion sera consacrée à cette question, à travers l’examen des différentes propositions des syndicats pour améliorer les rémunérations dans le secteur. « Ce point est d’une très grande importance pour nous. Des milliers d’enseignants revendiquent cette augmentation de leurs salaires et attendent des propositions solides et valables dans ce cadre », souligne notre interlocuteur.


Les syndicats prépareront aussi des propositions relatives à d’autres problématiques liées au statut, mais aussi d’autres revendications portées par les enseignants. « Cette réunion n’est que la première d’une série de pourparlers. Nous venons de commencer et un énorme travail est encore à mener, que soit en relation avec les salaires, avec l’avancement professionnel ou avec les problèmes de certaines catégories d’enseignants … le statut doit être révisé de façon profonde et modifié article par article  », ajoute Firachine.


Pour faire aboutir ce travail, les syndicats et la commission interministérielle auront jusqu’au 15 janvier prochain, date où le gouvernement espère pouvoir adopter un nouveau statut des enseignants, qui cette fois-ci ne provoquera pas de crise au sein du secteur. Les premières propositions à être examinées seront celles relatives aux salaires, l’augmentation devant entrer en vigueur dès 2024. « Nous allons devoir trouver des propositions valables très rapidement, afin que l’augmentation des salaires soit inclue dans la Loi de finances de cette année », note le syndicaliste. Des propositions sur d’autres dossiers seront aussi examinées par la commission technique dès la semaine prochaine.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu