logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Formation
Éducation informelle 2022-2023: 80 000 jeunes déscolarisés bénéficiaires des programmes d’inclusion

04.10.2022 à 18 H 06 • Mis à jour le 04.10.2022 à 18 H 06 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Quelque 80 000 jeunes déscolarisés vont bénéficier des programmes de l’éducation non formelle au titre de l’année scolaire 2022-2023, dont 16 000 au sein des centres de la deuxième chance de nouvelle génération, a indiqué le ministère de l’Éducation Nationale, du Préscolaire et des Sports.


Dans un communiqué, le ministère a précisé à l’occasion de la rentrée 2022-2023 de l’éducation non formelle, dont le coup d’envoi a été donné lundi sous le thème « L’école de la deuxième chance, une offre pédagogique inclusive et équitable pour une école de qualité pour tous », que cette année scolaire connaîtra la création de 16 nouveaux centres de deuxième chance nouvelle génération. Cela porte ainsi leur nombre à 165, dans le cadre de la généralisation de ces centres à l’ensemble des directions provinciales conformément à la loi cadre 51-17.


Les programmes d’éducation non formelle ont bénéficié, au titre de l’année scolaire 2021-2022, à près de 73 269 apprenants, dont 12 469 au sein des écoles de la deuxième chance nouvelle génération, a relevé la même source. La formation s’est déroulée dans 149 écoles, dont 98 relevant des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF), dans le cadre de l’élargissement du réseau desdites écoles de la deuxième chance pour la qualification, la formation et l’accompagnement des jeunes dans l’insertion socio-économique.


Le ministère procédera à la mise en œuvre des objectifs de la feuille de route relative à la diversification des processus de formation au cycle secondaire collégial, à travers l’école de la deuxième chance au niveau de l’enseignement secondaire, et l’orientation des programmes d’accompagnement pédagogique pour soutenir les jeunes filles lors de la phase de transition du cycle primaire vers le secondaire collégial en milieu rural et renforcer la vigilance pédagogique et la mobilisation sociétaire pour garantir une scolarité obligatoire pour tous les enfants, a précisé le communiqué.


Dans le but d’améliorer la qualité de la formation, le ministère assure que cette année scolaire est caractérisée par un accroissement des capacités des intervenants dans le domaine pédagogique, la mise en place d’un système de certification des acquis professionnels et un renforcement des compétences des associations dans les domaines de la gestion, de l’encadrement pédagogique et du développement des « compétences de vie » des apprenants.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu