logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Environnement
Effondrement des colonies d’abeilles : La cause serait climatique (Sadiki)

25.02.2022 à 14 H 52 • Mis à jour le 25.02.2022 à 14 H 53
Par et

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, a indiqué que les recherches et études menées pour élucider le phénomène d’effondrement des colonies d’abeilles ont conclut que cette situation était due à des facteurs environnementaux et climatiques.


L’Office National de Sécurité sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) avait annoncé que ce phénomène était assez nouveau, et qu’il avait également été constaté en Europe, en Amérique et en Afrique.


Selon Sadiki, « il s’agit plutôt d’un phénomène qui est dû à une interaction de plusieurs facteurs, climatiques et environnementaux entre autres, mais pas de maladie spécifique », a-t-il déclaré lors d’un colloque scientifique sur le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles, initié par le ministère à travers l’ONSSA.« 


Dans le détail, il précise que ce phénomène serait du aux conditions climatiques telles que l’augmentation de la température et le déficit de précipitations, aux conditions environnementales, telles que l’insuffisance des pâturages en quantité et en qualité, aux conditions liées à l’état sanitaire des ruchers et les moyens de prévention utilisés, ainsi qu’aux conditions liées aux pratiques et à la conduite des élevages apicoles.


Pour rappel, le même ministère avait débloqué 130 millions de dirhams (MDH) en soutien aux apiculteurs. Dans ce sens, un plan d’action a été mis en place pour appuyer la filière et réduire les effets de ce phénomène et comprend plusieurs actions : la réalisation d’une compagne nationale de traitement contre la varroase, un parasite bien connu et qui fait l’objet de traitement régulier annuellement, et la mise en œuvre d’un programme de sensibilisation au profit des apiculteurs sur les bonnes pratiques apicoles.


De plus, Sadiki a annoncé le renforcement du système national de surveillance et de suivi des mortalités et des disparitions des abeilles, de la conduite des travaux de recherche scientifique en relation avec ce phénomène, l’appui des apiculteurs touchés pour le repeuplement des ruches, l’organisation de la transhumance pour une meilleure gestion des parcours et de la mise en place d’une base de données nationale pour l’enregistrement des apiculteurs et leur traçabilité.


« La filière apicole a connu une évolution importante avec une augmentation significative du nombre d’apiculteurs (plus de 36.000) et des ruches (environ 1 million) et de la production de miel qui est de l’ordre de 8000 tonnes, soit une valeur ajoutée de 822 millions de dirhams (MDH) et 2,45 millions de journées-travail durant la même année, donc une filière génératrice d’emplois », précise le ministre de l’Agriculture.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Le Desk En continu