Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Anti-terrorisme
En Italie, un Marocain responsable chez Daech arrêté avec l’aide des autorités marocaines

10.07.2021 à 15 H 57 • Mis à jour le 10.07.2021 à 15 H 57
Par

Les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont procédé, vendredi, en étroite coordination avec les services de sécurité italiens en charge des affaires de terrorisme, à l’arrestation d’un citoyen marocain qui occupait des postes de responsabilité au sein de l’organisation terroriste « Daech » dans ses bastions traditionnels sur la scène syro-irakienne, indique samedi la DGST.


La coordination sécuritaire et l’échange d’informations et de renseignements entre les services de la DGST et leurs homologues italiens ont permis de localiser et d’arrêter le suspect, alias « Abi Al-Barae », en Italie, qui a réussi à immigrer illégalement en Europe en provenance des lieux de combat sous contrôle de « Daech », précise la DGST dans un communiqué.


Le citoyen marocain arrêté fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités judiciaires marocaines, après que les recherches et enquêtes menées par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la DGST, avec plusieurs personnes revenues des scènes de combat sous contrôle de Daech, aient révélé que le suspect occupait des postes de responsabilité importants au sein du soi-disant « état islamique », précise la même source.


Cette arrestation s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par les services de la DGST pour lutter contre les dangers de la menace terroriste au niveau international, et la traque des personnes recherchées dans des affaires de terrorisme et d’extrémisme. Elle vient également couronner l’implication sérieuse et agissante des services sécuritaires marocains dans les efforts internationaux pour faire face à la menace terroriste.


Une coordination est en cours entre le Bureau central national, relevant de la Direction générale de la sûreté nationale (bureau d’Interpol à Rabat), les autorités judiciaires marocaines et leurs homologues italiennes, afin d’accélérer l’envoi du dossier d’extradition de l’intéressé via les canaux officiels habituels, conclut le communiqué.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu