Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Maroc-Espagne
Face au blocus du poisson par le Maroc, Vox Ceuta demande l’aide de l’Andalousie

15.02.2020 à 03 H 15 • Mis à jour le 15.02.2020 à 03 H 15
Par La rédaction

Le parti espagnol Vox Ceuta, qui compte quatre députés à l’Assemblée de l’enclave espagnole de Ceuta (Sebta), a exhorté le 14 février le gouvernement local à mettre en œuvre « d’urgence » un plan alternatif à l’entrée du poisson en provenance du Maroc et à conclure un accord avec l’Andalousie pour importer du poisson.


Dans un communiqué relayé par l’agence espagnole EFE, Vox a déclaré qu’après une semaine sans que du poisson du Maroc n’entre dans la ville et compte tenu de la « situation préoccupante » que connaissent les poissonniers et les hôteliers de la ville, il a exhorté le gouvernement de la ville de Ceuta, présidé par Juan Jesus Vivas (Parti Populaire-droite), à mettre en œuvre « d’urgence » un plan alternatif à l’entrée de poisson par la frontière de Tarajal avec le Maroc.


Vox demande une réunion « urgente » avec le ministère de l’agriculture et de la pêche du gouvernement d’Andalousie et avec les associations de pêcheurs de Malaga, Cadix et Ceuta, afin d’analyser les possibilités d’approvisionnement de la ville en ce produit à partir de ces marchés.


Selon le président de Vox Ceuta, Juan Sergio Redondo, l’intention est d’encourager l’entrée du poisson de la côte de la péninsule, en réactivant ainsi l’activité du marché de gros de Ceuta et les entrées au port de pêche.


De même, Vox demande une réunion urgente du Conseil de la pêche de Ceuta afin qu’en présence de tous les acteurs politiques, économiques, sociaux, professionnels et institutionnels présents dans la ville, les alternatives possibles qui existent actuellement dans ce secteur soient évaluées.


L’intention est de « mettre fin à la dépendance » de Ceuta à l’égard de ce produit marocain. « En aucun cas, le Maroc ne doit conditionner l’avenir de Ceuta, ni dans ce secteur stratégique et économique de la ville ni dans aucun autre », a ajouté Juan Sergio Redondo.

Par La rédaction
Le Desk En continu