Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Régions
Fès-Meknès allouera 538 MDH à l’alimentation en eau potable à l’horizon 2022

24.01.2020 à 17 H 46 • Mis à jour le 24.01.2020 à 17 H 47
Par MAP

Le conseil de la région Fès-Meknès allouera un montant total de 538 millions de dirhams pour la mise en œuvre de 40 nouveaux projets d’approvisionnement en eau potable durant la période 2020-2022, a annoncé son président, Mohand Laenser.


S’exprimant lors d’une rencontre sur le Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, Laenser a fait savoir que ces investissements témoignent de l’attention que le Conseil de la région accorde à l’alimentation eau potable de la population du monde rural.


De 2016 à 2019, la région a programmé 46 projets d’une valeur totale d’environ 340 millions DH, dont une partie est achevée et le reste est en cours de réalisation, a-t-il indiqué, rappelant que la région Fès-Meknès a « fortement adhéré » à la mise en œuvre du volet relatif à l’eau du programme national de lutte contre les disparités sociales et territoriales en milieu rural, à travers la réalisation d’un nombre important de projets tenant compte des disparités territoriales enregistrées à cet égard.


Il a également fait remarquer que le Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, lancé par le Roi Mohammed VI pour une enveloppe de 115,4 milliards de dirhams (MMDH), vise principalement à soutenir et à diversifier les sources d’alimentation en eau potable, accompagner la demande relative à cette denrée précieuse, garantir la sécurité hydrique et à réduire les effets du changement climatique.


Il tend également, a-t-il poursuivi, à développer l’offre hydrique à travers notamment la construction de barrages, la gestion de la demande et la valorisation de l’eau, particulièrement dans le secteur agricole, et le renforcement de l’approvisionnement en eau potable dans les zones rurales, la réutilisation des eaux usées pour irriguer les espaces verts, ainsi que la communication afin de sensibiliser la population à l’importance de la préservation des ressources en eau et de leur rationalisation.


Ce programme ambitieux, a-t-il ajouté, vise à renforcer le programme national d’économie d’eau en irrigation, préserver les terres irriguées de la plaine de Sais, et à poursuivre le développement et la modernisation des cercles d’irrigation de petite et moyenne tailles, notant que le programme porte aussi sur la généralisation de l’alimentation en eau potable dans les zones rurales et la lutte contre la précarité de certaines zones, en particulier durant les périodes de la sécheresse.


La question de l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation est l’une des « grandes problématiques stratégiques » auxquelles les politiques publiques ont accordé une importance particulière depuis de longues années, a poursuivi Laenser, précisant que ces politiques se sont avérées « efficaces », du fait qu’elles ont permis au Maroc de faire face à plusieurs années de sécheresse.

Par MAP
Le Desk En continu