logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Energie
Gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc pour le maintien du contrat dans un contexte tendu avec l’Algérie

19.08.2021 à 12 H 38 • Mis à jour le 19.08.2021 à 12 H 41
Par

Le Maroc est pour le maintien du Gazoduc Maghreb Europe (GME), dont le contrat arrive à son terme le 31 octobre 2021, a affirmé la Directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Amina Benkhadra.


Le gazoduc Maghreb-Europe, mis en service en 2002, transporte chaque année près de 12 milliards de mètres cubes de gaz algérien vers l’Europe via le Maroc, mais le contrat qui régule le gazoduc arrive ainsi à échéance, alors que les relations entre Rabat et Alger sont au plus bas.


La volonté du Maroc de maintenir cette voie d’exportation a été clairement affirmée de manière constante, à tous les niveaux, depuis plus de trois ans, a précisé Benkhadra dans un entretien accordé à Maroc Le Jour, le quotidien francophone de la MAP.


« C’est notre volonté, telle que nous l’avons exprimée verbalement et par écrit, publiquement et dans les discussions privées, toujours avec la même clarté et la même constance », a-t-elle dit en réaction à certaines informations relayées par des sites électroniques et sur les réseaux sociaux prétendant que le Maroc aurait décidé d’empêcher l’approvisionnement de l’Espagne à la fin du contrat.


Le GME, « est un formidable outil de coopération gagnant-gagnant et un exemple de projet régional structurant et mutuellement bénéfique », a tenu à souligner Benkhadra.


« Ce gazoduc a été construit par l’Espagne afin de permettre au gaz algérien de rejoindre l’Europe à travers le Maroc, dans des conditions de sécurité optimales », a-t-elle précisé, ajoutant que ce service est assuré par les personnels et le management marocains de la société Metragaz, ce qui est salué par tous les intervenants européens.


Benkhadra a ainsi fait savoir que l’accès y sera libre et les tarifs seront transparents et non discriminatoires, notant que cette installation étant aujourd’hui amortie, les tarifs seront plus compétitifs que tout autre moyen de transport concurrent.


Le ministre de l’Energie, Aziz Rabbah avait affirmé dans des déclarations datant de 2018 que si l’Algérie et l’Europe ne renouvellent pas le contrat du GME, le Maroc se déclarera propriétaire du gazoduc et pourra l’utiliser pour importer du gaz d’Europe. L’Algérie est le troisième fournisseur de gaz de l’UE après la Russie et la Norvège.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu