Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Punchline
Ghassan Salamé: «La Libye n’a besoin de personne pour se suicider»

24.05.2019 à 12 H 34 • Mis à jour le 24.05.2019 à 12 H 46
Par La rédaction

L’actuelle confrontation armée entre les troupes du maréchal Haftar et les forces favorables au gouvernement d’union (GNA) basé à Tripoli « ne va pas s’éteindre d’elle-même si rien n’est fait pour y mettre un terme », prévient Ghassan Salamé, l’émissaire de l’ONU pour la Libye, cité par le quotidien de Beyrouth, L’Orient-Le Jour.


La Libye n’a besoin de personne pour « se suicider », a mis en garde l’émissaire de l’ONU, Ghassan Salamé, en référence à la dégradation de la situation dans ce pays riche en pétrole, regrettant le manque de réaction de la communauté internationale.


L’actuelle confrontation armée entre les troupes du maréchal Haftar, l’homme fort de l’est libyen, et les forces favorables au gouvernement d’union (GNA) basé à Tripoli devrait donc s’éterniser si rien n’est fait a dit en substance Salamé lors d’une conférence mercredi à l’International Peace Institute (IPI), à New York.


« Son évolution ne dépend pas de ceux qui envoient de l’argent […] pour alimenter le conflit », a-t-il relevé, avant d’ajouter  : « La vérité est que la Libye peut financer son propre suicide. » Pour appuyer son argumentation, le diplomate libanais a effectué une comparaison avec son pays, qui a connu une longue guerre civile (1975-90), sur fond de rivalités régionales.

Par La rédaction
En partenariat avec Mediapart
Le Desk En continu