Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Santé
Grève nationale chez les médecins du secteur privé ce 20 janvier

20.01.2022 à 12 H 50 • Mis à jour le 20.01.2022 à 12 H 50
Par

Les médecins du secteur privé observent ce jeudi 20 janvier une grève nationale suite à l’appel de cinq instances syndicales, à savoir, le Syndicat national de la médecine générale dans le secteur privé (SNMG), le Syndicat national des médecins du secteur libéral (SNMSL), le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, l’Association nationale des cliniques privées du Maroc (ANCP) et la Fédération nationale des médecins et chirurgiens-dentistes dans le secteur privé (FNSMMDM).


Cette grève a été organisée en protestation contre le décret 2.21.290, mis en place dans le cadre du chantier de la généralisation de la protection sociale, et afin d’exiger une couverture maladie plus équitable.


Les associations organisatrices de cette grève dénoncent « l’iniquité » des montants de cotisation des médecins du secteur libéral. En effet, le décret a situé le montant de ces cotisations à un taux équivalant à 4 fois le SMIG pour les médecins généralistes et à 5,5 fois le SMIG pour les médecins spécialistes. Aussi, le texte prévoit une cotisation équivalente à 4 fois le SMIG pour les dentistes exerçant depuis 5 à 35 ans, ce montant est réduit à 3 fois le SMIG quand ils exercent depuis moins de 5 ans et depuis plus de 35 ans.


Les grévistes appellent à revaloriser le tarif national de référence dans les plus brefs délais et le renouvellement des conventions nationales signées en 2006 entre les syndicats, les caisses d’assurance et l’Agence Nationale de l’Assurance Maladie (ANAM) sous tutelle du ministère de la santé. Rappelons que le tarif national de référence fixé en 2006 n’a pas été modifié depuis, bien que la loi stipule une révision triennale.


Enfin, les médecins appellent à reconnaitre le secteur médical libéral comme « secteur privé qui exécute un service public confié par la Constitution à l’État au profit des citoyens, et le traiter sur cette base dans tous les aspects de la pratique professionnelle ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu