Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Espagne
HuelvaGate: les plaintes pour harcèlement sexuel classées sans suite

16.12.2018 à 12 H 16 • Mis à jour le 16.12.2018 à 23 H 46
Par La rédaction

Les saisonnières marocaines de Huelva ont été déboutées par la justice espagnole a rapporté l’agence de presse espagnole EFE le 14 décembre. Après investigation, la Haute Cour de justice d’Andalousie a ainsi statué sur une « insuffisance de preuves » pour inculper l’entrepreneur local, accusé de harcèlements sexuels et tentatives de viol. Par conséquent, le magistrat en charge du dossier a décidé de classer l’affaire sans suite.


Le scandale avait été révélé au milieu de l’été lorsqu’une dizaines d’ouvrières agricoles enrôlées dans la cueillette des fruits rouges avaient porté plainte faisant état de leurs conditions de travail moyenâgeuses et pour certaines des agressions sexuelles qu’elle disent avoir subies de la part de leur employeur espagnol.


De graves accusations qui n’avaient pas été prises au sérieux dans un premier temps par les autorités marocaines et qui ont été considérées par la défense de l’accusé comme « une manœuvre dilatoire » pour éviter un retour d’Espagne au terme des contrats saisonniers, comme cela est consigné dans leurs documents d’embauche.


Selon El Pais, citant des données officielles, près de 1 500 marocaines avaient choisi de rester illégalement sur le territoire en dépit de leur engagement de retourner dans leur pays au terme de la saison agricole. Ce contingent représente environ 10 % du total des saisonnières affectées principalement dans la cueillette des fraises qui démarre chaque année en février.

Par La rédaction
Le Desk En continu