Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

DGSN
Insécurité et criminalité: la police nationale dévoile ses statistiques

20.09.2019 à 16 H 10 • Mis à jour le 20.09.2019 à 16 H 10
Par La rédaction

Les indicateurs relatifs aux crimes violents et ceux associés à des actes de violence, en lien direct avec le sentiment de sécurité, comme les agressions corporelles ou sexuelles, les vols aggravés ainsi que les cas de coups et blessures prémédités, ne représentent que 8,9 % de l’aspect général de la criminalité, a affirmé jeudi à Salé le directeur de la police judiciaire, le préfet Mohamed Dkhissi.


Le responsable qui présentait les efforts déployés en matière de lutte anti-criminalité et de vérification des informations qui circulent sur les réseaux sociaux, a relevé que les indicateurs de la criminalité ont reculé de 5,25 % entre le 1er janvier et le 15 septembre 2019 par rapport à la même période de l’année écoulée.


Selon Dkhissi, le taux de répression qui renseigne sur le degré d’élucidation des crimes commis avec violence s’est sensiblement accru pour atteindre 72,14 %, contre 70 % l’année dernière.


Parmi les crimes qui ont enregistré un recul, le directeur de la police judiciaire a cité notamment les vols aggravés qui ont baissé de 5,24 %, notamment ceux commis à mains armées (-17 %) et les vols avec violence (- 8 %).


Les opérations menées par les services de sécurité au sujet des crimes violents et ceux associés à des actes de violence, ont permis l’arrestation de 23 757 individus, dont 465 femmes et 2 097 mineurs, poursuivis par la justice pour liens présumés avec les crimes de vol sur la voie publique. De même, 70 % des vols aggravés non élucidés et enregistrés contre inconnu ont été résolus grâce aux expertises techniques et scientifiques de pointe effectuées par l’Institut des sciences forensiques de la Sûreté nationale ainsi qu’à l’assistance technique apportée par les Brigades de renseignement criminel mises en place à l’échelle nationale et les Brigades anti-gangs créées dans certaines villes du Royaume, dans l’attente de leur généralisation dans la période à venir.


Ces opérations ont aussi permis le démantèlement de 332 réseaux criminels s’activant dans les vols avec violence sur la voie publique, l’arrestation de 652 personnes, la saisie de 102 armes blanches, de 33 véhicules et de 22 motocycles.


Selon la même source, la répartition géographique des crimes violents ont révélé, contrairement aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux, que la préfecture de police de Casablanca a relevé une régression notable de 6 % des crimes violents, soit 577 affaires en moins. La préfecture de police de Rabat a également constaté un recul de 66 % du nombre de ces crimes, soit 4.930 affaires en moins, alors que la baisse a été de 27,12 % à Fès, soit 715 affaires en moins.


Dans le même contexte, Dkhissi a indiqué que les affaires liées aux crimes violents traitées par la sureté provinciale de Salé et les districts qui en relèvent ont vu leur nombre nettement régresser de 31,41 %, ce qui représente 1.428 affaires en moins.

Par La rédaction
Le Desk En continu