Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Arabie Saoudite
Le jeune Qureiris échappe à la mort mais reste en prison

16.06.2019 à 19 H 44 • Mis à jour le 16.06.2019 à 19 H 44
Par La rédaction

Arrêté à 13 ans par les autorités saoudiennes, celui qu’on présente comme étant le plus jeune prisonnier politique, Murtaja Qureiris, ne sera finalement pas exécuté, selon des informations révélées par CNN et Amnesty International.




Citant une source saoudienne, le média américain précise que le jeune, originaire d’une famille chiite, a été épargné de l’exécution mais demeure tout de même condamné à 12 ans de prison ferme. Il pourrait cependant être libéré d’ici 2022.


Les faits que les autorités saoudiennes reprochent à Qureiris datent de l’époque où, âgé de 10 ans, il aurait participé à des manifestations et accompagné son frère militant, Ali Qureiris notamment. Par la suite, Murtaja Qureiris aurait également participé aux funérailles de son frère qui se seraient transformées en marche protestataire.


Des ONG, dont Amnesty International, avaient vivement dénoncé cette arrestation mais aussi la peine de condamnation à mort qu’il risquait. En Autriche, en protestation contre la détention du jeûne Qureiris, le parlement du pays a voté la fermeture d’un centre soutenu par l’Arabie saoudite.

Par La rédaction
Le Desk En continu