Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Cybersurveillance
L’entreprise israélienne NSO Group en négociation avec les renseignements jordaniens

21.04.2021 à 16 H 35 • Mis à jour le 21.04.2021 à 18 H 40
Par

D’après des informations révélées par le journaliste Barak Ravid, collaborateur du média américain Axios, l’entreprise israélienne NSO Group, ayant notamment créé le logiciel-espion Pegasus, serait en négociation avec les services de renseignements jordaniens. Il s’agirait d’officialiser un accord de vente d’une nouvelle technologie d’espionnage, indique la même source, précisant qu’elle prendrait la forme d’un logiciel pouvant collecter les renseignements et d’autres moyens pour surveiller les services de messagerie.


D’après Axios, les négociations ont commencé depuis la fin de l’année 2020. Une délégation composée d’experts en technologie se serait d’ailleurs rendue à Amman, capitale de la Jordanie.


Au Maroc, l’utilisation du logiciel-espion NSO Group a été mentionné dans différents rapports d’organisations des droits humains mais aussi d’associations spécialisées. n octobre 2018, un rapport de Citizen Lab mentionnait que le Maroc figurait parmi les 45 pays où on a eu recours à cet outil pour cibler les smartphones. Le nom de code utilisé ayant été Atlas.


Quelques années plus tard, c’est Amnesty International qui avait pointé du doigt l’utilisation de NSO Group par le Maroc, en publiant une enquête sur « la traque technologique » subie par le journaliste Omar Radi. Les autorités marocaines avaient de leur côté nié être en relation avec la firme israélienne NSO Group, ni faire usage de ses produits.


Radi avait par la suite été soumis à une enquête du parquet menée par la BNPJ pour espionnage puis placé en détention préventive, quelques semaines plus tard, dans le cadre d’une instruction judiciaire, mais aussi suite à une plainte déposée contre lui pour viol et attentat à la pudeur. Aujourd’hui, il demeure toujours en détention préventive. D’un autre côté, plusieurs autres journalistes mais aussi militants avaient annoncé avoir été espionné par le logiciel-espion Pegasus.


Par ailleurs, en décembre 2020, le Maroc avait également été identifié par un rapport documenté de Citizen Lab comme étant client de Circles Systems, une filiale de la firme israélienne NSO Group qui commercialise aussi des technologies de surveillance.



©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu