logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Armée
Les FAR détruisent un convoi de camions algériens aux confins du Sahara

10.04.2022 à 14 H 46 • Mis à jour le 10.04.2022 à 14 H 54
Par

Selon des sources médiatiques algériennes ainsi que des sites internet proches du Polisario, l’armée de l’air marocaine a mené ce dimanche 10 avril aux alentours de 6 h du matin, une attaque ciblée contre « un convoi marchand algérien composé de deux camions ».


Les deux véhicules, dont des images ont été diffusées montrant leurs cabines endommagées, ont été touchés aux « confins de la frontière mauritanienne, près du village de Ain Ben Tili », suite à une série de tirs de « huit missiles » air-sol, avancent ces mêmes sources, faisant au moins « deux blessés civils ».


MenaDefense, un média spécialisé algérien, avance, selon des informations reprises sur les réseaux sociaux, que « le lieu du bombardement se trouve à moins d’un kilomètre du fort militaire portant le nom du village et qui est un lieu de transit et de ravitaillement pour les camionneurs de passage ». Il ajoute en outre que « les voyageurs étaient justement regroupés pour la prière du matin et le dernier repas avant le jeune ».


Selon les sources proches du Polisario, le lieu où aurait eu lieu l’attaque est sujette à « polémiques », ne sachant pas si elle est située en territoire mauritanien ou au Sahara dans un périmètre déclaré par le même Polisario de « zone de guerre » depuis sa décision unilatérale prise fin 2020 de violer le cessez-le-feu en vigueur avec le Maroc depuis 1991.


Aucune des parties, n’a pour le moment fait état de cet incident dont l’origine demeure imprécise, s’agissant d’une attaque de drone, d’un raid aérien mené par la chasse, voire même d’un tir d’artillerie.


Le 1er novembre 2021 trois chauffeurs de camions algériens avaient été tués suite au bombardement supposé d’un drone marocain. D’autres opérations du même type ont été régulièrement répertoriées par Alger et Tindouf.


Alors que l’ONU tente de relancer le processus politique au Sahara, l’envoyé spécial Staffan de Mistura et le chef de la Minurso, Alexander Ivanko devant faire un briefing de la situation sur le terrain devant le Conseil de sécurité, le 20 avril, Rabat a opté depuis des mois pour une posture militaire sans concession face au Polisario, notamment par l’usage de drones armés. Une stratégie de « no go zone » sur la totalité du territoire du Sahara Occidental, y compris à l’est et au sud du mur de défense des Forces armées royales (FAR) qui lui offre un avantage décisif dans l’éventualité d’un nouveau cycle de pourparlers.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu