Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Document
L’essentiel de l’avis du CESE dédié à l’intégration régionale du Maroc en Afrique

30.09.2020 à 18 H 24 • Mis à jour le 30.09.2020 à 18 H 24
Par

Voici l’essentiel de l’avis du Conseil économique social et environnemental (CESE), présenté mercredi à Rabat, sous le thème « L’intégration régionale du Maroc en Afrique : Pour une stratégie au service d’un développement durable avec l’Afrique ».


I- Ériger l’intégration régionale du Maroc en Afrique en priorité :


–  Développer une stratégie dédiée à l’intégration du Maroc en Afrique en concertation entre les secteurs public et privé tout en privilégiant une approche intégrée 


–  Renforcer la diplomatie économique en intégrant de manière très visible, dans l’agenda diplomatique, des questions d’ordre économique, en particulier l’accompagnement des opérateurs marocains en Afrique 


–  Valoriser et professionnaliser la fonction de conseiller économique et celle de conseiller culturel au niveau des missions diplomatiques du Maroc en Afrique 


–  Créer des mécanismes de concertation régulière entre le ministère chargé des affaires étrangères et de la coopération et les représentants du secteur privé (forum annuel, rencontres sectorielles, etc.).


II- Intégration régionale et continentale :


–  Parachever le processus de ratification de l’accord relatif à la ZLECAf et développer des coopérations avec les communautés économiques régionales (CER) 


–  Adopter un mécanisme régional d’appréciation du risque souverain des pays africains afin de réduire le coût de l’emprunt et favoriser des financements économiquement soutenables 


–  Créer des chaînes de valeur régionales à forte valeur ajoutée et à fort impact social sur les populations en particulier dans les domaines de l’agro-industrie, le textile, l’industrie automobile, le tourisme, l’enseignement supérieur, l’innovation, l’industrie culturelle et le développement durable 


–  Faciliter la mobilité des étudiants africains et encourager la reconnaissance mutuelle des diplômes entre pays africains 


–  Faire de la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab, dans le sens des recommandations du CESE sur le nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud, un hub africain.


III- Coopération bilatérale :


–  Faire un bilan régulier de l’impact de chaque accord sur le développement des relations économiques et commerciales du Maroc avec l’ensemble de ses partenaires 


–  Faire un bilan de l’initiative marocaine envers les 33 pays africains les moins avancés (PMA) et en adapter le contenu dans la perspective d’une plus grande intégration des opérateurs marocains dans les chaines de valeur africaines.


IV- Outils d’accompagnement :


–  Lier l’aide au développement au transfert de savoir-faire et au soutien de programmes de formation d’excellence 


–  Mettre en place un fonds d’investissement public destiné à l’Afrique et servant de levier pour le financement de projets de développement 


–  Mettre en place un centre d’accompagnement à l’internationalisation des entreprises marocaines en particulier pour les PME.

Par
Le Desk En continu