logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Céréales
L’Inde, qui visait le marché marocain, stoppe ses exportations de blé

15.05.2022 à 10 H 14 • Mis à jour le 15.05.2022 à 10 H 14 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

L'Inde a interdit les exportations de blé samedi, quelques jours après avoir déclaré qu'elle visait des expéditions record cette année, car une forte vague de chaleur a réduit la production et les prix intérieurs ont atteint un record.


Le gouvernement a déclaré qu'il continuerait d'autoriser les exportations, soutenues par des lettres de crédit déjà émises, vers les pays demandant des livraisons « pour répondre à leurs besoins de sécurité alimentaire ».


De hauts responsables du gouvernement de New Delhi ont déclaré lors d'une conférence de presse que la mesure d'interdiction des expéditions vers l’étranger n'était pas définitive et pouvait être révisée.


Les acheteurs mondiaux dépendaient des approvisionnements du deuxième producteur mondial de blé après la chute des exportations de la région de la mer Noire à la suite de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février. Avant l'interdiction, l'Inde visait à expédier 10 millions de tonnes cette année. Le pays a exporté un record de 1,4 million de tonnes de blé en avril, alors que les acheteurs se bousculent pour trouver des alternatives aux approvisionnements ukrainiens.


Bien qu'elle ne soit pas l'un des plus grands exportateurs de blé au monde, l'interdiction de l'Inde pourrait pousser les prix mondiaux vers de nouveaux sommets en raison d'une offre restreinte, frappant durement les consommateurs pauvres d'Asie et d'Afrique en particulier.


L'Inde avait fixé cette semaine son objectif d'exportation record pour l'exercice qui a commencé le 1er avril, déclarant qu'elle enverrait des délégations commerciales dans des pays comme le Maroc pour explorer les moyens de diversifier ses débouchés.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu