Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

FIFA
Mondial 2026: Turki al-Sheikh fait le forcing contre le Maroc à Moscou

12.06.2018 à 11 H 28 • Mis à jour le 12.06.2018 à 11 H 30
Par La rédaction
Selon des sources présentes dans la capitale russe, l’Arabie Saoudite, en la personne de Turki al-Sheikh fait preuve d’un activisme agressif contre le Maroc faisant le tour des fédérations pour les pousser à se rallier à la triade nord américaine, alors même que le Canada se montre plus discret

Les représentants du Maroc et de l’Amérique du Nord ont rencontré les électeurs de cinq des six organisations continentales de la FIFA lundi à Moscou dans la perspective de l’organisation de la Coupe du monde 2026.


Ce matin, c’était au tour de l’UEFA européenne sur laquelle compte beaucoup la candidature marocaine. La France joue des coudes pour convaincre les fédérations du Vieux continent qui sont partagées à l’égard du Maroc


Selon des sources présentes dans la capitale russe, l’Arabie Saoudite, en la personne de Turki al-Sheikh, patron du football saoudien et proche conseiller du Palais, fait preuve d’un activisme agressif contre le Maroc faisant le tour des fédérations pour les pousser à se rallier à la triade nord américaine, alors même que le Canada se montre plus discret, rapporte Goud.ma.



Par ailleurs, l’Iran devrait voter pour le Maroc, tandis que Cuba pour l’Amérique du Nord, ce qui démontre que le critère géopolitique est particulièrement illisible.


Aussi, selon les derniers pronostics, le Maroc serait en ballotage défavorable avec près de 70 votes acquis contre déjà une centaine en faveur de l’United 2026. Des chiffres cependant non officiels si l’on se rapporte au tracking évolutif mis en place par le New York Times qui montre une avance nord américaine, mais maintient 133 nations dans la colonne des indécis.


Hier, plus de 50 fédérations électorales africaines ont été invitées à faire preuve d’unité en tant que continent et à soutenir la candidature du Maroc. El Hadji Diouf, l’ancien attaquant du Sénégal et de Liverpool, a exhorté les dirigeants du football africain à se « tenir la main » mercredi 13 juin lorsque le Maroc sera en concurrence avec la candidature nord-américaine.


Le président de la Confédération Africaine de Football, Ahmad Ahmad, a demandé aux électeurs de « montrer la cohésion de notre continent », tandis que le responsable malgache a affirmé : « Je pense qu’il y a une obligation de rester dans notre famille. Mais bien sûr, c’est un choix individuel ».


Mais, déjà, le Libéria, la Namibie et le Zimbabwe ont promis un soutien ces dernières semaines pour la candidature conjointe États-Unis-Canada-Mexique, tout comme l’Afrique du Sud. Les Nord-Américains ont ciblé les électeurs du groupe d’Afrique australe connu sous le nom de COSAFA.

Par La rédaction
Le Desk En continu