logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

coopération
Pedro Sanchez: « les faits et la réalité confirment l’importance du Maroc pour l’Espagne et pour l’Europe »

25.01.2023 à 13 H 43 • Mis à jour le 25.01.2023 à 13 H 43 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez a mis en avant l’excellence des relations de coopération avec le Maroc, soulignant « l’importance stratégique » d’entretenir les « meilleures relations » avec le Royaume. « Il est dans notre intérêt de maintenir les meilleures relations non seulement pour l'Espagne mais aussi pour l'Union européenne » , a affirmé, mardi soir, Pedro Sanchez, lors d’un débat au Congrès des députés.


Relevant que « les faits et la réalité confirment l’importance du Maroc pour l’Espagne et pour l’Europe », le chef de l’exécutif espagnol a assuré qu’il « défendra toujours la préservation de bonnes relations avec le Maroc ».


Et de relever que les échanges commerciaux avec le Maroc ont augmenté de 33 % l'année dernière, pour atteindre près de 10 milliards d’euros et les arrivées de migrants irréguliers ont enregistré une baisse notable. « De toutes les routes migratoires vers l'Europe, la seule qui a diminué est celle du Maroc vers l'Espagne », a indiqué Sanchez.


Dans ce sens, le président du gouvernement espagnol a mis l’accent sur « l’importance » de la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l'Espagne, prévue le 1er février, pour donner un nouvel élan à la coopération bilatérale.


Sur la base de la nouvelle feuille de route, adoptée en avril dernier, à l’occasion de la visite de Pedro Sanchez au Maroc, à l’invitation du roi Mohammed VI, les deux pays se sont engagés, entre autres, à traiter les sujets d’intérêt commun dans un « esprit de confiance et dans la concertation », tout en réactivant les groupes de travail créés entre les deux pays pour relancer la coopération bilatérale multisectorielle.


Lors de la récente conférence de presse conjointe, tenue, le 19 janvier, par Pedro Sanchez et Emmanuel Macron en marge du sommet Espagne-France tenu à Barcelone, une question directe a été posée par un journaliste espagnol. Ce dernier demandait l’avis des deux chefs d’État sur la résolution, controversée, votée récemment au parlement européen contre le Maroc. 


En réponse, Pedro Sanchez a expliqué, en toute clarté, que sa formation politique au sein du parlement européen, le parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) dont il est secrétaire général, a voté contre cette résolution dont il ne cautionne pas le contenu, à l’instar d’autres partis européens.


Il a également expliqué, en remettant sa casquette de chef de gouvernement, que les relations hispano-marocaines sont bonnes et a annoncé la tenue, début février, de la rencontre de haut niveau Maroc-Espagne, réunion qu’il a qualifiée d’importante pour le développement de la coopération bilatérale dans divers domaines. Tout le contraire d'Emmanuel Marcon, qui a été visiblement été gêné par la question à laquelle il n'a pas apporté de réponse claire, se limitant à donner une « réponse générique ».


Rappelons l'annulation par les autorités marocaines de deux importantes rencontres, prévues initialement les 23 et 24 janvier à Rabat d'Olivier Lecointe, Ingénieur de l'armement et sous-directeur Afrique et Moyen-Orient à la Direction Générale de l'armement (DGA) au ministère de la Défense, ainsi que la tenue les 30 et 31 Janvier, d'une réunion mixte de la coopération judiciaire.




encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu