S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Insolite
Plus de 200€ pour deux pizzas? Un reçu émis au Maroc fait polémique en Italie

19.08.2023 à 20 H 10 • Mis à jour le 19.08.2023 à 20 H 14 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Catanzaro

Un ticket de caisse pour deux pizzas et deux bières à Catanzaro à plus de 235 euros ? Le sujet a suscité un débat en Italie après une série de partages sur Facebook, provoquant l’indignation des internautes. Les derniers critiquaient les tarifs trop élevés pratiqués dans les villes italiennes pendant l'été, craignant que cela décourage les touristes.


Cependant, il s'est avéré que ce reçu était en réalité une plaisanterie qui a pris une tournure inattendue. Le client en question n'était pas dans la ville italienne de Catanzaro, mais bien dans un restaurant portant le même nom à Marrakech. Les montants indiqués étaient en dirhams, équivalant à environ 22 euros. Normal !


Bien que Catanzaro soit le nom du restaurant et non de la ville, cette subtilité a échappé à de nombreuses personnes, suscitant une indignation envers un établissement ayant appliqué des tarifs tout à fait conformes aux normes italiennes. «  C'est la saison des reçus extravagants », a écrit Giuseppe.



Des commentaires tels que «  Je ne sais pas si c'était toujours ainsi ou si ce genre d'histoires est devenu courant, mais facturer 2 euros pour une assiette vide, 21,20 euros pour un café à Positano et 235 euros pour deux pizzas et deux boissons à Catanzaro (comment une Margherita peut-elle coûter 60 euros, je n'arrive vraiment pas à le comprendre...) nous fait presque paraître ridicules... Comparé à Cracco, nous passons pour des amateurs... » ont été échangés sur le même réseau. Quelqu'un d'autre a commenté : « À Catanzaro, 235 euros pour deux pizzas et deux bières, quelle honte ».


Tout a commencé par ce post : « Je ne suis pas du genre à critiquer les restaurateurs, mais 235 euros pour deux pizzas et deux bières à Catanzaro me semble un peu excessif ! ». Il s'agissait d'une description ironique de Fiorella Palmieri, dont l'aspect humoristique n'a pas été perçu par tout le monde, étant donné que le reçu avait été émis à Marrakech.



Fiorella Palmieri a ensuite clarifié que son commentaire était ironique dans un post sur Facebook où l'on peut lire : « Chers lecteurs du web, le reçu que j'ai posté est authentique, et ce qui est écrit dessus est très clair. Mon post était absolument ironique et certainement pas pour obtenir des likes ou percevoir des paiements (de qui d'ailleurs ?) ».


Elle a ajouté : « Je suis née dans la province de Catanzaro, bon sang, il m'était naturel de faire une blague et de dédramatiser la guerre des reçus entre restaurateurs et clients. Si vous avez saisi un soupçon d'humour, prenez quelques minutes pour lire cet article (pas seulement le titre). Ici, j'explique comment tout a commencé. Pourquoi Facebook l'a propulsé à demi-Italie, je n'en au aucune idée  ».


Davide Bennato, professeur et sociologue des médias numériques à l'Université de Catane, a écrit au restaurant marocain et a reçu la réponse suivante du propriétaire, qui trouve incroyable que son établissement soit devenu l'un des plus connus «  en Italie  » :


« Bonjour Davide, merci d'avoir écrit concernant cette agitation folle autour de notre restaurant ! Pour clarifier les choses, le montant est correct, mais la devise est incorrecte... nous n'utilisons pas l'euro au Maroc ! ! ! Le montant total est de 235 dirhams, soit un peu moins de 22 euros ! ! ! C'est incroyable, mais je suppose qu'en ce moment, le Catanzaro est le restaurant le plus en vogue en Italie ! Quant au nom, lorsque mes parents ont ouvert le restaurant il y a 40 ans, ils cherchaient un nom qui sonnerait bien et serait facile à retenir. Sur la carte d'Italie, le nom sous le doigt était Catanzaro... Si vous visitez Marrakech, ce serait génial de vous rencontrer ».




Une publicité gratuite de l'autre côté de la Méditerranée, pour ce restaurateur marocain qui a profité de cette visibilité pour prendre la peine de répondre et inviter les Italiens à visiter la ville ocre.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu