Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Plus de 60 morts dans le feu de forêt qui ravage le centre du Portugal

18.06.2017 à 17 H 45 • Mis à jour le 18.06.2017 à 17 H 45
Par Reuters

Le feu de forêt qui ravage depuis samedi le centre du Portugal a fait au moins 62 morts et 59 blessés selon un nouveau bilan communiqué dimanche en fin de matinée par les autorités.


Pour l’essentiel, les victimes ont été piégées par les flammes alors qu’elles circulaient en voiture dans la région, a précisé le secrétaire d’Etat pour les Affaires intérieures, Jorge Gomes.


“C’est la pire tragédie humaine que nous ayons vue au Portugal depuis des années” , a déclaré le Premier ministre Antonio Costa, qui est attendu sur les lieux du drame dans l’après-midi, au cours une allocution télévisée.


Le feu s’est déclaré samedi à Pedrogao Grande, un secteur montagneux de la région de Leiria, à 200 kilomètres environ au nord-est de Lisbonne.



De la foudre tombée sur un arbre serait à l’origine du sinistre. La chaleur écrasante –  le mercure devrait monter à 37°C ce dimanche après-midi –  et le vent violent soufflant dans le secteur ont attisé les flammes.


Dans le village de Nodeirinho, onze personnes sont mortes, a rapporté la télévision publique RTP. Des habitants ont raconté avoir vu une famille au grand complet disparaître dans “une tornade de flammes”  en tentant de fuir en voiture.


“Cela ne semble pas réel…  C’est un véritable enfer, nous n’avons jamais rien vu de tel” , a déclaré à la presse Valdemar Alves, le maire de Pedrogao Grande.


L’incendie, dont le bilan n’a cessé de s’alourdir à mesure que progressaient les pompiers, a affecté au moins une vingtaine de villages et pourrait être le feu de forêt le plus meurtrier jamais survenu au Portugal.


Parmi les 59 blessés hospitalisés, cinq sont dans un état grave, a précisé Jorge Gomes. Dimanche matin, des centaines de pompiers se battaient toujours contre les flammes tandis que de nombreuses routes ont été fermées à la circulation.


“Le nuage de fumée est très bas, ce qui ne permet pas aux hélicoptères et aux avions anti-incendie de travailler efficacement mais nous faisons tout qui est possible et même impossible pour éteindre cet incendie” , a déclaré le secrétaire d’Etat pour les Affaires intérieures.


Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, qui s’est rendu sur place dans la nuit, a fait part de ses condoléances aux proches des victimes et déclaré que les pompiers avaient fait tout leur possible pour éviter le drame.


Cette situation, a-t-il dit, est “malheureusement atypique” . “Il n’était pas possible de faire plus que ce qui a été fait” , a-t-il ajouté.

En France, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a annoncé dans un communiqué que trois avions spécialisés dans l’extinction de feux seraient mis à la disposition des autorités portugaises. Ils seront opérationnels dès dimanche après-midi.


Le président français Emmanuel Macron et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ont fait part sur Twitter de leur solidarité avec les Portugais.


“Tout sera fait pour venir en aide aux autorités et au peuple du Portugal” , a assuré dans un communiqué le commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises.

Par Reuters
Le Desk En continu