Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Rif
Rapport controversé de la DIDH sur le Hirak: Benyoub persiste et signe

10.07.2019 à 11 H 09 • Mis à jour le 10.07.2019 à 11 H 11
Par Soufiane Sbiti

Diffusée en différé le 7 juillet sur 2M, l’émission « Confidences de presse » animée par Abdellah Tourabi, a été l’occasion pour le délégué interministériel aux droits de l’Homme (DIDH) de s’expliquer sur la publication du « premier rapport officiel », concernant le Hirak rifain.


Ahmed Chaouqi Benyoub, a précisé que ce document a été élaboré par « deux jeunes de la génération du 20 février et deux autres personnes spécialisées dans la justice transitionnelle ». Vivement critiqué par la société civile, mais aussi de la part des principaux concernés, à savoir les détenus du Hirak, représente selon, Benyoub, « tout l’intérêt de l’Etat, jusqu’à son sommet et du pays dans son ensemble, à propos des évènements d’Al Hoceima »…


Aux accusations d’impartialité, celui-ci n’a pas hésité à répondre en avouant sans ciller être « du côté du gouvernement, du parquet et des forces de l’ordre » du fait de son statut de fonctionnaire chargé de coordonner toutes les actions réalisées dans ce sens.


Il a d’ailleurs affirmé assumer personnellement le contenu du rapport. D’ailleurs, le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, n’aurait été avisé de son contenu qu’après sa publication, a-t-il révélé.


Benyoub a de plus décrit la gestion du Hirak rifain, comme étant « la meilleure depuis l’indépendance ». Selon lui, les évènements « allaient virer vers la guerre civile », n’hésitant pas à comparer les faits à des évènements antérieurs ayant eu lieu au Rif, dont notamment ceux de 1959. « Du feu avait été utilisé, des hélicoptères ont été sortis et des gens ont été enterrés la nuit », a-t-il rappelé en guise de comparaison…


Benyoub a aussi vanté « les mérites » de Mohamed Yaacoubi, à l’époque des faits, wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, « pour être intervenu dès les premiers moments ». Idem, selon lui pour l’Exécutif à qui il a tressé les mêmes lauriers. Benyoub a aussi assuré que le roi en personne avait chargé directement la DIDH de se pencher sur la question… 


Par Soufiane Sbiti @sbiti_
Le Desk En continu