logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Retraite
Retraite: les cotisations et contributions ont atteint 62,74 MMDH (Nadia Fettah)

23.02.2022 à 16 H 07 • Mis à jour le 23.02.2022 à 16 H 07 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l'Économie et des Finances, a annoncé mercredi à Rabat, la collecte des régimes de retraites, pour l'année 2020. Un montant total de 62,74 milliards de dirhams (MMDH).


Lors d'une journée d'étude à la chambre des représentants sous le thème « la pérennité des régimes de retraite à l'aune de la généralisation de la protection sociale », la ministre a relevé que les prestations servies se sont établies à 67,9 MMDH, dont 32,6 MMDH de la Caisse marocaine des retraites (CMR) et 22,9 MMDH de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).


Elle rappelle également que les actifs cotisants couverts par les régimes de retraite ont atteint plus de 4,5 millions de personnes, au titre de la même année, ajoutant que l'effectif des bénéficiaires était de plus de 1,4 million de personnes.


Concernant l'état actuel du régime des pensions civiles, après la réforme paramétrique entrée en vigueur en 2016, la ministre a soulevé que le système épuisera ses réserves (70 MMDH) d'ici 2028. Or, pour faire face à ses obligations, la CMR aura besoin d'environ 14 MMDH par an pour financer le déficit du système.


« Le niveau actuel du taux de cotisation (28 %) et l'âge légal de départ à la retraite (63 ans) ne laissent qu'une faible marge pour adopter une nouvelle réforme paramétrique », précise-t-elle, avant d'ajouter que « le système est actuellement équilibré par rapport aux droits acquis après la réforme de 2016, la dette implicite actuelle étant particulièrement importante pour les droits acquis dans le passé ».


Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du Budget, également présent lors de cette réunion, a indiqué que le financement de la protection sociale porte sur deux mécanismes :  l'un basé sur la contribution (28 MMDH) destiné aux personnes capables de contribuer au financement de la couverture sociale, l'autre basé sur la solidarité (23 MMDH), destiné aux personnes qui n'ont pas la capacité de contribuer au financement.


Il a relevé qu'en février 2022, la mise en œuvre de la généralisation de l'assurance maladie obligatoire de base a permis l'adhésion de 561 898 travailleurs non-salariés, contre 10 045 en octobre 2021, avec une moyenne d'âge de 50 ans, mettant en avant l'impératif de prendre les mesures nécessaires pour atteindre les 3,2 millions adhérents d'ici fin juin.


Selon, Mohamed Chaouki, président de la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, ces déséquilibres résident dans la modification de la structure des adhérents aux différents systèmes, précisant que ceux-ci ont enregistré durant la dernière décennie, une augmentation des retraités contre un repli du nombre d'adhérents contributeurs.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu