S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Diplomatie
Sahara : Rabat et Moscou poursuivent leurs discussions avant le huis-clos à l’ONU

13.04.2024 à 15 H 13 • Mis à jour le 13.04.2024 à 15 H 14 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Le 11 avril, l'ambassadeur du Maroc à Moscou, Lotfi Bouchaara a été successivement reçu en audience par le représentant spécial du président russe pour le Moyen-Orient et les pays d'Afrique, Mikhail Bogdanov (qu'il avait rencontré un mois auparavant) et le vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Serguei Vershinin qui avait eu des entretiens le mois passé avec l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Staffan De Mistura.


« Un certain nombre de questions actuelles du Moyen-Orient et de l'Afrique inscrites à l'ordre du jour du Conseil de sécurité de l'ONU ont été discutées. Une attention particulière a été accordée aux problèmes du règlement du Sahara occidental à la lumière de sa prochaine discussion au Conseil », a indiqué la diplomatie russe.


« La partie russe a souligné l'importance de parvenir à une solution juste, à long terme et mutuellement acceptable au problème du Sahara occidental sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité dans le cadre de procédures conformes aux principes et objectifs de la Charte des Nations Unies », a rappelé Moscou qui avait organisé quelques jours plus tôt des rencontres similaires avec le représentant algérien.


Ces consultations s’inscrivent dans la perspective de la tenue le 16 avril d’un huis-clos consacré à la question du Sahara par le Conseil de sécurité. Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita avait rappelé, lors d’une récente audience accordée à Rabat à De Mistura, les strictes conditions du Maroc à une reprise du processus politique incluant l’implication directe du voisin algérien, comme le souhaite par ailleurs Washington.


Lors du dernier renouvellement du mandat de la Minurso en octobre dernier, le Conseil de sécurité n’a pas retenu les amendements pro- Polisario proposés par la Russie et accessoirement par le Mozambique. Depuis 2017, Moscou, membre permanant du Conseil s’est abstenu sur une ou plusieurs résolutions de la Minurso.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu