Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Mapping
Une carte interactive pour tracer l’itinéraire des migrants subsahariens au Maroc

18.04.2019 à 08 H 20 • Mis à jour le 18.04.2019 à 12 H 30
Par La rédaction

Réalisée entre juin et septembre 2018, une enquête dirigée par la Fondation Einrich Böll permet de cartographier les zones les plus fréquentées par les migrants subsahariens durant leur périple. L’étude révèle que les axes concernés sont : Tiznit-Agadir, Rabat-Casablanca, Fès-Meknès, Nador-Oujda et enfin Tanger-Tétouan.


Dans une note, la Fondation précise que la carte interactive établie prétend donner un aperçu de la vie des personnes migrants en situation irrégulière au Maroc et aider, tant que faire se peut, à se rapprocher de leurs réalités. L’étude conclut que cinq grandes étapes de l’itinéraire ont pu être dégagées et qui reflètent les dynamiques de mobilité de nombreux migrants : l’arrivée au Maroc, principalement par voie terrestre via Oujda, l’arrivée dans les grandes villes (Casablanca, Rabat et Oujda), l’arrivée aux villes portes de l’Europe (Tanger et Nador), les rafles, les arrestations et les détentions  et enfin, l’expulsion vers les zones d’éloignement (Meknès, Fez, Errachidia, Beni Mellal, Tiznit) ».


La Fondation ajoute que l’itinéraire ne s’arrête pas là. « Plusieurs personnes migrantes éloignées choisissent de prendre la route vers le nord la nuit suivante, à pied ou en bus pour les plus chanceux », note-t-on.

Par La rédaction
Le Desk En continu