Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Coup d'État
Vahid Halilhodzic depuis Conakry : « On n’a pas la permission de partir »

05.09.2021 à 18 H 17 • Mis à jour le 05.09.2021 à 18 H 17
Par

« Quand tu entends les coups de feu dehors, la sécurité n’est pas assurée à 100 % », a affirmé ce dimanche Vahid Halilhodzic, entraîneur de l’équipe marocaine de football, présente ce 5 septembre en Guinée à Conakry, théâtre d’une tentative de coup d’État. Le président Alpha Condé a déjà été capturé par les putschistes.


Dans une interview accordée à L’Equipe.fr, l’entraineur confirme être à l’hôtel, comme rapporté précédemment par des sources médiatiques. « On est à l’hôtel, on entend des coups de feu à côté toute la journée. On attend la permission pour partir à l’aéroport, pour l’instant on est bloqués. Un avion nous attend, mais on n’a pas la permission de partir. Et pour aller à l’aéroport, il faut 45 minutes, une heure. Quand tu entends les coups de feu dehors, la sécurité n’est pas assurée à 100 % », précise-t-il.


Pour rappel, les militaires putschistes ont annoncé la fermeture des frontières aériennes et terrestres.


« Le palais présidentiel n’est pas très loin de nous, à mon avis il n’y a pas grand monde dans la rue », confie-t-il au média français. « Les joueurs ne sont pas rassurés, l’inquiétude est présente, c’est sûr. Moi je suis habitué (il a connu de très près la guerre en ex-Yougoslavie), pour moi c’est moins problématique. Mais cette situation est bizarre. Les autorités marocaines, y compris sa Majesté, sont très engagées pour nous aider », peut-on lire chez L’Equipe.fr.


Question football, l’entraîneur annonce que le match est annulé. « On m’a dit qu’il y avait une possibilité pour que le match soit joué au Maroc, mais je n’en sais rien », précise-t-il.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu