Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Coopération
Washington et Rabat en front uni contre le terrorisme

04.07.2019 à 16 H 33 • Mis à jour le 04.07.2019 à 16 H 33
Par

Le 3 juillet, le groupe de travail du dialogue stratégique Etats-Unis- Maroc s’est réuni à Washington « afin d’étendre ses efforts de coopération en matière de sécurité », a annoncé le Département d’Etat américain.


L’ambassadeur Nathan A. Sales, coordonnateur de la lutte contre le terrorisme, a coprésidé la réunion avec le directeur du Département des affaires mondiales du ministère des affaires étrangères, Ismail Chekkori, en présence de la princesse Lalla Joumala, ambassadrice du Maroc à Washington.


Les délégations des États-Unis et du Maroc ont « réaffirmé leur détermination à renforcer la coopération en matière de lutte contre le terrorisme et ont débattu de la nature évolutive des efforts visant à vaincre l’organisation de l’Etat islamique et d’autres groupes terroristes en Afrique. Ils ont discuté de la nécessité urgente pour tous les pays de rapatrier des combattants terroristes syriens étrangers et de les poursuivre en justice pour les crimes qu’ils ont commis », a rapporté la même source.


Les délégations ont convenu de « s’appuyer sur les initiatives en cours pour lutter contre le terrorisme, notamment en luttant contre les menaces de l’idéologie terroriste », poursuit-elle.


Les deux parties ont également « réaffirmé leur intérêt pour le renforcement de la sécurité des frontières et la lutte contre les déplacements de terroristes et ont discuté de la coopération internationale en matière de contrôle du commerce et de cadres de non-prolifération, notamment l’Initiative mondiale de lutte contre le terrorisme nucléaire et l’Initiative de sécurité contre la prolifération », ajoute le Département d’Etat.


Le groupe de travail a conclu avec « un engagement renouvelé en faveur de l’amélioration de la coopération en matière d’application de la loi et du système judiciaire et de la lutte contre la cybercriminalité, ainsi que de la gestion des prisons, de la gestion de crises et de la réforme du secteur de la justice ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu