logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Hydrique
Abengoa se désengage de l’usine de dessalement d’Agadir

21.09.2022 à 13 H 14 • Mis à jour le 21.09.2022 à 13 H 15 • Temps de lecture : 1 minutes
Par Souleiman Ketti

Selon des informations rapportées ce mercredi par la presse espagnole, Abenewco 1, véhicule abritant les projets d'Abengoa, vient de lancer la vente d'un de ses principaux actifs dans le monde, à savoir l'usine de dessalement d'Agadir au Maroc.


Abengoa met en jeu la cession des 51 % qu'elle détient dans la société concessionnaire exploitant l'installation, indique-t-on, citant des sources du marché proches de l'opération. Les autres parts sont détenues par le Fonds InfraMaroc.


On ajoute par ailleurs que la mise en vente a déjà attiré des groupes industriels et des fonds d'investissement : à commencer par l'Espagnol Acciona, déjà présente au Maroc, ou encore Engie.


Pour rappel, en juin 2022, Abengo avait passé avec succès les tests contractuels pour l'usine de dessalement d'Agadir. L'unité en question produira 275 000 m3/jour, soit 15 000 m3/jour d'eau potable et 125 000 m3/jour d'eau pour l'irrigation. Cette capacité de production pourra atteindre les 400 000 m3/jour.


Le projet assigné à Abengoa comprend également la construction d'un réseau d'irrigation sur une superficie de 15 000 hectares, pensé par l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE) et le ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime et des Eaux et Forêts. Le contrat de partenariat public-privé (PPP) s'étend sur une période de 30 ans, incluant aussi la construction de l'usine qui avait été attribuée à Abengoa en 2017.


Depuis 2016, la société espagnole est dans une situation financière difficile, ayant mis en place un plan de redressement judiciaire, à partir de février 2020 afin de lui éviter la faillite.


Fin août, Abengoa avait par ailleurs procédé à une restructuration au sein de Abenewco 1, remodelant sa direction, plaçant Pablo Infante comme nouveau président du Conseil d'administration, et Alvaro Polo, comme directeur général. Celui-ci est également en charge du processus de restructuration, à travers une structure nouvellement créée : le Comité de restructuration Abenewco 1 (RCA).


Même si cédant actuellement son unité de dessalement d'Agadir, Abengoa s'était par ailleurs déclaré pour celle de Casablanca, dont les consultations sont toujours en cours. L'Espagnol avait notamment annoncé avoir soumis la documentation requise pour obtenir la pré-qualification pour l'usine de dessalement de la région de Casablanca-Settat. Pour ce marché, Abengoa avait décidé de s'allier au Français Engie.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par