Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Sahara
Accords Maroc-UE : Le Polisario joue la carte du coût pour Bruxelles

17.08.2021 à 16 H 26 • Mis à jour le 17.08.2021 à 16 H 27
Par Issam El Yadari

Le Front Polisario fait feu de tout bois dans l’attente d’une nouvelle décision de la Cour de justice européenne (CJUE) sur l’accord commercial entre le Maroc et l’Union européenne (UE). La position adoptée par Strasbourg pourrait distinguer le territoire du Sahara Occidental du Maroc, de quoi satisfaire le mouvement de Brahim Ghali qui cherche une percée diplomatique en Europe depuis le revers subis par la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc.


Manuel Devers, avocat du Front Polisario auprès de l’UE, s’attend évidemment à une décision favorable aux intérêts de son client, qui serait, selon lui, également bénéfique pour les caisses européennes. « La Commission européenne récupérerait ainsi ses droits de douane sur l’agriculture, ce qui représenterait environ 6,6 millions d’euros par an. Dans le dossier de la pêche, le chiffre s’élève à 30 millions d’euros par an », a expliqué l’avocat français basé à Lyon lors d’une rencontre avec des acteurs sociaux espagnols et membres du Polisario basés en Espagne. « Ce sont des questions qui devraient également intéresser les citoyens européens. C’est de l’argent qui manque dans les fonds de l’UE », a-t-il déclaré, selon Publico


A cela, il faut ajouter 52 millions d’euros supplémentaires que l’Union européenne s’est engagée à verser chaque année au Maroc pour pouvoir pêcher dans les eaux adjacentes au Sahara, d’où sont originaires 90 % des captures. Ce pacte a été conclu en juillet 2019 malgré un avis contraire de la CJUE.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par