Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Arbitrage
Affaire Samir: le Maroc engage Hicham Naciri face à Al Amoudi au Cirdi

18.04.2018 à 18 H 30 • Mis à jour le 18.04.2018 à 20 H 36
Par Ali Amar
Selon nos sources consultées auprès du Cirdi, Rabat a engagé l’avocat Hicham Naciri (Naciri & Associés Allen & Overy), habitué des dossiers de souveraineté. Il aura pour mission de démonter l’argumentaire du cabinet américain Gibsun Dunn qui défend les intérêts du milliardaire saoudo-ethiopien dans cette procédure arbitrale

Le 14 mars 2018, le site internet du Cirdi a fait état d’un dépôt de dossier d’arbitrage à l’initiative du suédois Corral Morocco Holding AB qui détient les 67 % du groupe Corral de Mohammed Hussein Al Amoudi dans la Samir, à l’encontre du Maroc.


Dans cette procédure arbitrale, Corral Morocco, représenté par le cabinet américain Gibsun Dunn, compte faire valoir les droits en propre d’Al Amoudi et obtenir se faisant des indemnités en réparation d’un préjudice. Le but étant de prouver que l’Etat a détérioré la valeur des parts détenues par l’actionnaire principal en orchestrant, selon lui, un blocus d’approvisionnement du site de raffinage de Mohammedia, la saisie de ses comptes bancaires et de certains ses actifs immobiliers de la Samir. La défense d’Al Amoudi s’appuie dans ce sens sur une convention bilatérale d’investissement maroco-suédoise de 1990.


Si le Maroc n’a toujours pas répliqué à la procédure devant le Cirdi engagée par le milliardaire saoudo-éthiopien, le royaume affute ses armes. Selon nos sources consultées auprès du Cirdi, Rabat a engagé l’avocat Hicham Naciri (Naciri &  Associés Allen &  Overy), habitué des dossiers de souveraineté, qui aura pour mission de démonter l’argumentaire de Gibsun Dunn.


Lire aussi : Le feuilleton de la Samir enlisé entre extension de la liquidation et arbitrage international

Par Ali Amar @MarocAmar