Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Cuivre-argent
Altus Stratégies fait le point sur ses concessions minières au Maroc

12.11.2021 à 13 H 42 • Mis à jour le 12.11.2021 à 13 H 42
Par Issam El Yadari

Altus Strategies Plc a publié ses résultats financiers non audités et son rapport de gestion pour les périodes de trois mois et neuf mois clôturé au 30 septembre 2021. Son solde de trésorerie s’affiche à 5,9 millions de livres sterling (10,2 millions de dollars canadiens) au 30 septembre 2021. La sortie de trésorerie pour les activités d’exploitation est de 3,1 millions de livres sterling (5,2 millions de dollars canadiens) pour les neuf mois de l’année, et les participations cotées évaluées à 1,6 million de livres sterling (2,7 millions de dollars canadiens).


Parmi les faits saillants pour le trimestre clos au 30 septembre 2021, la société minière britannique cotée sur les marchés spécialisés rappelle la découverte de cuivre et d’argent à haute teneur lors de l’exploration de reconnaissance sur les projets Azrar, Izougza et Tata récemment accordés et l’octroi de quatre nouveaux permis d’exploration totalisant 148,5 km 2, ciblant le cuivre et l’argent.


« Au Maroc, un levé de polarisation provoquée à haute résolution a commencé sur le projet cuivre-argent d’Agdz. Les résultats seront utilisés pour définir et hiérarchiser les cibles pour le creusement de tranchées et le forage sur quatre prospects clés découverts à ce jour à Agdz. En juillet, quatre autres projets, totalisant 148,5 km2, ont été accordés à la société dans l’anti-Atlas occidental du Maroc, portant le portefeuille de projets de la société au Maroc à 14 et sa zone d’exploration à plus de 800 km2. La société étudie activement les transactions potentielles avec des tiers sur son portefeuille d’actifs marocains détenus par sa filiale à 100 % Aterian Resources Ltd », a déclaré Steven Poulton, directeur général d’Altus.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par