Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Nouvelle thèse
Ben Barka enterré par le Mossad sous l’actuel musée Louis Vuitton à Paris ?

13.02.2020 à 21 H 10 • Mis à jour le 13.02.2020 à 21 H 10
Par Issam El Yadari

Ronen Bergman, journaliste au New York Times et investigateur israélien, publie aux éditions Grasset « Lève-toi et tue le premier : l’histoire secrète des assassinats ciblés commandités par Israël », un livre événement qui revient sur les nombreuses exécutions réalisées par le Mossad, l’agence de renseignements de l’État hébreu.


Le journaliste raconte sur la radio française Europe 1 comment les services secrets israéliens ont aidé le gouvernement marocain à éliminer Mehdi Ben Barka.



Sa thèse ? Le fameux CAB 1 qui avait permis au Mossad d’écouter les conversations les plus secrètes des dirigeants arabes lors du sommet de la Ligue arabe à Casablanca en septembre 1965, a demandé en retour une aide dans l’élimination du plus célèbre opposant de Hassan II et président de la Tricontinentale, l’organisation anticolonialiste.


En plus des barbouzes français impliqués dans la disparition de Ben Barka, ce sont les Israéliens qui l’ont traqués jusqu‘à son enlèvement le 29 octobre 1965, devant la brasserie Lipp à Paris.


Le leader socialiste est alors torturé et tué par les services secrets marocains. « Le Mossad aide les assassins à se débarrasser du corps et à l’enterrer sous ce qui est aujourd’hui le musée Louis Vuitton, dans le bois de Boulogne », affirme Ronen Bergman.

Par Issam El Yadari