Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Infrastructures
CID en voie d’obtenir l’étude d’extension du port de Laâyoune

13.10.2021 à 16 H 39 • Mis à jour le 13.10.2021 à 16 H 39
Par Souleiman Ketti
On sait qui pourrait être en charge de l'étude d'extension du port de Laâyoune. Il s'agit de CID (Conseil Ingénierie Développement), cabinet installé à Rabat et qui a été proposé à l'Agence nationale des ports. Les détails

Conseil Ingénierie Développement (CID) devrait être charge de l’étude d’extension du port de Laâyoune, apprend-on ce 13 octobre. Piloté par l’Agence Nationale des Ports, le projet, dont nous dévoilions les contours en juillet dernier, porte sur la construction de deux nouveaux murs quai, le prolongement de l’épi d’arrêt de sable d’environ 400 mètres, le rétrécissement de la contre digue avec l’idée de la reconstruire sur 50 mètres supplémentaires afin de faciliter l’accès des navires au port et enfin l’aménagement des appontements flottants pour la pêche artisanale avec une longue de 500 mètres.


Les extensions prévues. Crédit : ANP


Pour rappel, des premières modifications avaient déjà été apportées en 2005 au port de Laâyoune, via la consolidation des infrastructures d’accostage par important projet qui a permis le dédoublement de sa capacité et l’amélioration des conditions de traitement des navires, précise sur son site internet le ministère de l’Équipement.


CID a réussi à s’imposer dans ce marché en proposant une offre financière de 3,07 million de dirhams (MDH), contre les offres de 3,2 MDH et 2,9 MDH de MDC Ingenierie et Artelia Maroc Succursale. Le cabinet, installé à Rabat, a été proposé par la commission des appels d’offres à l’agence dirigée par Nadia Laraki.


Dirigé par Ahmed Chalabi, CID avait récemment été désigné par la Société de développement local Rabat Région Aménagement pour l’opération de dépollution du Oued Bouregreg.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par