Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Presse
Clap de fin pour l’empire médiatique d’Ilyas El Omari ?

06.12.2018 à 09 H 04 • Mis à jour le 06.12.2018 à 09 H 07
Par Soufiane Sbiti

Fin programmée de la saga médiatique d’Ilyas El Omari ? Saïd Bennani Karim, principal actionnaire du groupe contrôlé auparavant par l’ex-dirigeant pamiste, a annoncé hier à sa rédaction la fin du quotidien arabophone Akhir Saâ, apprend-on de sources proches. Son dernier numéro à paraître devant être celui de ce jeudi 6 décembre.


Lancée en 2015 en grande pompe au Sofitel de Rabat, la société Prestigia print, présentée alors comme « l’empire médiatique » d’El Omari n’aura pas eu de beaux jours devant elle. A l’époque, l’entreprise avait déployé plusieurs titres de presse : le quotidien Akhir Saâ, un mensuel féminin Likouli Nissae, un site d’informations Qushqinfo.com, et enfin un hebdomadaire francophone d’informations généraliste, A l’heure. Une association avait été scellée avec le journaliste Souleïman Bencheikh par le biais d’une participation majoritaire à l’actionnariat de Comm’unity21, société éditrice d’un mensuel centré sur la religion, Dîn Wa Dunya. Il devait aussi participer au lancement d’un média francophone en ligne, LaDépêche.ma, qui a remplacé une première version papier…


Outre Ilyas El Omari, qui détenait directement 45 % du capital et qui en est le gérant unique, le tour de table de Prestigia Print était composé de Abderrahim Bendaou, PDG du groupe agroalimentaire Copralim, de Tahar Bimezzagh, PDG du leader de la charcuterie Koutoubia (aujourd’hui aussi en grande difficulté), du publicitaire Saïd Bennani Karim (ex-associé de Fouad Ali El Himma et de Karim Bouzida dans Intégral Media) et d’une société basée au Koweït, Ilforno, dont la composition du tour de table est demeurée un mystère.


Un an plus tard, Ilyas El Omari faisait faux bond à ses actionnaires en vendant ses parts et en se retirant de la direction du groupe, du moins de manière officielle. Il laissait sa place à Bencheikh, chargé de prendre les commandes de Prestigia Print. Une aventure rapidement écourtée par des difficultés financières, notamment dues « à l’hésitation de Bennani Karim de fournir plus de moyens », selon nos sources. Des difficultés ayant conduit à une réduction massive des effectifs, provoquant dans la foulée une crise sociale et des contestations de la part des salariés des différents titres.


Un à un, les titres formant la galaxie voulue par El Omari ont cessé de paraître, notamment ceux rattachés à Community 21, à savoir Dîn Wa Dunia et LaDépêche.ma,. Leur avenir est présenté comme « en suspens ».


Akhir Saâ, bateau amiral du groupe aux ventes homéopathiques n’a pas échappé au même sort. Reste à savoir si Qushqinfo.com continuera de vivoter en ligne. Les dernières publications du site remontent à mercredi 5 décembre, peu avant midi…

Par Soufiane Sbiti @sbiti_