S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Education
« Élèves humiliés » au Collège Monet : les parents d’élèves vent debout contre la direction

26.09.2023 à 12 H 33 • Mis à jour le 26.09.2023 à 12 H 33 • Temps de lecture : 2 minutes
Par Faiza Rhoul

« Un événement extrêmement grave » est survenu au collège Claude Monet à Mohammedia, affilié à l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger). Les parents-élèves, qui ont tenu un sit-in, estiment qu'il s'agit de représailles et exigent la démission du directeur.


Le vendredi 22 septembre à 10h30,  l’ensemble des collégiens du collège du Groupe Scolaire Claude Monet, « ont été rassemblés dans la cour de l’établissement où on leur a ordonné de s’assoir, à même le sol, sous la pluie, pendant une heure », relatait un communiqué de l’Union des Conseils de parents d’élèves du collège.


Les élèves, selon ce collectif, « ont également été menacés de punition sous forme d’heures de retenue dans le cas où ils prendraient l’initiative de se lever ». « L’administration de l’établissement leur a expliqué qu’ils étaient dans cette situation à cause des agissements de leurs parents la veille », explique la même source, soulignant, « cet incident n’est malheureusement pas le premier désaccord » avec l’administration, en place depuis deux ans.


En réaction les parents d’élèves ont organisé un sit-in devant l’établissement et deux autres sont prévus ce mardi et mercredi 26 et 27 septembre, nous explique un parent joint par Le Desk, malgré la tentative du chef de l’établissement de calmer les tensions à travers un communiqué.


En effet, dans ce communiqué publié le 25 septembre, le chef de l’établissement explique que «  durant la réunion avec les parents d’élèves de 5e et 4e du 21 septembre, les enseignants, la CPE et le chef de l’établissement ont ressenti l’expression de violences verbales, d’intimidations et d’un comportement irrespectueux de la part d’un parent d’élève ». Suite à quoi « les enseignants, choqués par les événements de la veille, ont décidé de ne pas faire cours de 10h30 à 11h25 et de prendre en charge leurs élèves dans la cour du collège afin de réanimer les valeurs de respect envers les personnes et de ne pas cautionner l’agressivité dont ils ont été témoins ».


Selon la direction, « aucun élève n’a été sanctionné  il ne pleuvait pas et les élèves sont restés avec leurs enseignants ». Mais avec du « recul », le chef de l’établissement dit « regretter cette action maladroite » et appelle à la sérénité et au dialogue.


Les enseignants avaient dit aux enfants que « cette action leur apprendra à être plus respectueux que leurs parents », avant que le directeur ne rectifie en personne en disant « pas tous les parents, seulement certains », nous explique le parent d’une élève. Pour lui, il s’agit de représailles après la dispute durant de la réunion, lorsque « le proviseur a d’ailleurs mal parlé aux parents en leur disant de se taire ». « C’est peut-être sa manière de faire, mais elle est inadmissible, nous voulons que le tort soit réparé et nous voulons nous assurer que nous enfants ne seront pas tous pris à partie lorsqu’une dispute éclatera entre un parent et le directeur », affirme-t-il.


Le collège compte trois associations de parents d’élèves, deux d’entre elles plaident pour un apaisement, tandis qu’une appelle à l’escalade, nous confie notre interlocuteur. Contactée ce matin par nos soins, la direction n’a pas donné suite à nos sollicitations, nous affirmant qu’une réunion est en cours avec les représentants des associations.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par