logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Fake News
La mise au point d’Akdital, victime de bashing sur les réseaux sociaux

08.04.2022 à 23 H 02 • Mis à jour le 08.04.2022 à 23 H 02
Par La Rédaction

Depuis quelques temps, le Groupe Akdital, leader de la santé privée au Maroc, fait l’objet d’une intense campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook. Ces allégations mensongères, mêlant théorie du complot et fake news, concernent trois faits, auxquels le groupe a tenu à apporter les clarifications nécessaires à travers une « mise au point » adressée à la presse.

.

Le premier fait est en lien avec l’affaire Tazi, du nom du chirurgien esthétique El Hassan Tazi, placé en détention provisoire pour notamment « traite d’êtres humains et abus de faiblesse », dans le cadre d’un dossier « de détournement présumé de fonds de bienfaiteurs » actuellement en cours d’instruction par la justice. Selon nos informations, un influenceur des réseaux sociaux (qui s’est amendé depuis) a lié l’accusation porté contre le clinicien au Groupe Akdital. Ce dernier a tenu à affirmer qu’il « n’est impliqué ni de près, ni de loin dans sa mise en accusation et n’a aucun différend d’aucune sorte avec ce confrère » souhaitant simplement que « la justice (…) établisse toute la vérité concernant cette affaire ». Akdital qui se dit « totalement étranger » aux « pratiques obscures » sous-entendues à son égard sur les réseaux sociaux, a réitéré son attachement à « une saine compétition » au bénéfice des patients.


Le second fait concerne l’évolution du groupe et l’origine du financement son développement. Là encore, Akdital met en relief la « transparence » des informations communiquées au public à ce sujet (notamment à travers la publication d’un Livre Blanc), rappelant que son P-DG, le Dr. Rochdi Talib a débuté son aventure entrepreneuriale en 2011 grâce à un appui familial, suivi du soutien des banques, notamment de CIH Bank et plus tard du fonds Mediterrania Capital Partners. En ce qui concerne les investissements immobiliers pour mettre sur pied ses établissements de soins, le groupe rappelle son partenariat dans Akdital Immo avec Aradei Capital et BFO Foncière ou encore celui avec Sama Invest.


Le troisième fait est relatif au partenariat entre Akdital et des fondations de premier plan, notamment la Fondation Mohammed VI. Le groupe se dit « fier de la confiance » que lui font (…) différents acteurs dans le domaine de l’éducation, de la recherche, de l’action sociale etc. « Ce partenariat est réalisé dans le but de promouvoir une approche citoyenne de l’entreprise », insiste à dire le groupe qui « se réserve (…) le droit de porter plainte contre toute personne physique ou morale qui tente de porter atteinte à son image par la diffusion d’informations calomnieuses ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par