logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Break royal
Le confetti malgache où Mohammed VI était en séjour privé

01.12.2016 à 20 H 09 • Mis à jour le 01.12.2016 à 20 H 19 • Temps de lecture : 2 minutes
Par Kenza Filali
Selon des sources malgaches, le roi qui n’a pas assisté au sommet de la Francophonie, s’est rendu en visite privée de quelques jours sur l’île mythique de Tsarabanjina, confetti perdu au large de Nosy Be, à quelques encablures de Mayotte et des Comores

Voici donc la destination des deux avions de la flotte royale disparus des écrans radar samedi dernier alors qu’ils avaient pris le cap du nord de Madagascar selon les données du site spécialisé Flightradar24. Le souverain qui n’avait pas pris part aux travaux du 16ème sommet de la Francophonie en solidarité avec l’Arabie saoudite a pris quelques jours de vacances sur l’île mythique de Tsarabanjina, confetti perdu au large de Nosy Be, à quelques encablures de Mayotte et des Comores.



Selon les informations distillés sur les réseaux sociaux, le roi et sa suite ont posé leurs valises dans le luxueux lodge du groupe hôtelier Constance Maurice. « Il a d'ailleurs amené avec lui plus de 10 tonnes de matériel, vaisselles, décorum marocain, puis a demandé à la direction de renvoyer pour quelques jours les employés de cet établissement afin de mettre son équipe en place. Son séjour était gardé secret, mais il fait déjà le tour de Nosy be et avait commencé à faire parler de lui sur les réseaux sociaux », raconte un internaute à la presse locale.


Tsarabanjina était jusqu’à ces dernières années un lieu inconnu des touristes. « Il fallait montrer patte blanche pour y poser le pied. Entrer dans la short list ,faire ami avec les amis du patron du lodge. Richard Walker, fou de plongée, hippie et aventurier sud-africain, avait trouvé cette petite île vierge au début des années 1990 et décroché un bail de trente-deux ans pour en faire son royaume », écrivait récemment Paris Match dans un de ses récents carnets de voyage.



Avec l’aide de quelques artisans locaux, Walker y avait construit de ses mains en quelques années huit bungalows pour des clients triés sur le volet, poursuit Match. Mais cet hédoniste avait fini par revendre son Eldorado au groupe hôtelier mauricien Constance en 2006, pour y établir un de ses plus chics établissements de l’Océan Indien.


Pendant ce temps, la presse malgache racontait la mésaventure d’une partie de la délégation marocaine au sommet de la Francophonie qui comptait pas moins de 500 personnes : un de ses mini-bus qui se rendait au centre de conférence international d’Ivato a fini dans le fossé. Plusieurs personnes ont été légèrement blessées dans la sortie de route.



« Heureusement, les ambulances flambants neuves offertes par le gouvernement canadien aux hôpitaux malgaches sont rapidement entrées en action pour prendre en charge les blessés. Ils ont été transportés à la polyclinique d’Ilafy », relate le site Zinfos974.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par