Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

#MeToo
L’université d’Amsterdam se sépare de Fouad Laroui, accusé d’agression sexuelle

07.07.2021 à 15 H 23 • Mis à jour le 07.07.2021 à 15 H 30
Par Souleiman Ketti

Pour des faits remontant à 2017, l’écrivain et intellectuel Fouad Laroui, par ailleurs membre de la CSMD, avait été épinglé pour agression sexuelle sur une de ses anciennes étudiantes. Laroui était par ailleurs déjà visé par d’autres plaintes anonymes. Auprès du Desk, il avait reconnu en décembre 2020 « avoir fait à son étudiante, en visite chez lui, un simple hug », se défendant « de tout caractère sexuel pour son acte. Je suis méditerranéen, pas calviniste et je reconnais aujourd’hui que mon comportement n’était pas approprié, c’était à l’évidence une faute », nous expliquait-il.


La presse néerlandaise révèle ce 7 juillet qu’un professeur de langue et culture française a été licencié de l’université d’Amsterdam, en raison de ces accusations formulées en 2017. « Il est vrai que l’UvA a décidé, après une enquête externe, que cet enseignant ne travaillera plus à l’université », a confirmé un porte-parole de l’établissement universitaire.


Contacté par Le Desk ce mercredi, Fouad Laroui explique « qu’il ne s’agit pas exactement d’un licenciement ». « J’ai fait une croix sur toute cette affaire, j’ai pris une retraite anticipée », avance-t-il, poursuivant qu’il a déjà signifié à l’université qu’il partait en retraite anticipée le 1er octobre dernier. Notre interlocuteur affirme « qu’il en a marre de toutes ces calomnies ». 


Précédemment, dans une réponse au Desk, Fouad Laroui avait fait mention d’un racisme ambiant qui aurait pu faire enfler une hypothétique cabale à son encontre « au vu de son statut de Marocain, écrivain engagé, dans un pays où l’extrême-droite est très active, etc (… ). Je suis une cible intéressante », avait-il avancé.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par