Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Maghreb
Pour Macron, le conflit du Sahara est un enjeu bilatéral entre Alger et Rabat

06.12.2017 à 13 H 31 • Mis à jour le 06.12.2017 à 13 H 31
Par Kenza Filali

Le président français doit passer douze heures dans la capitale algérienne ce mercredi 6 décembre et rencontrer Abdelaziz Bouteflika. Au programme de son déplacement : mémoire, économie et sécurité, notamment en ce qui concerne l’initiative G5-Sahel pour laquelle l’Algérie a été marginalisée, mais aussi l’incontournable conflit au Sahara occidental.


Aux journaux El Watan et El Khabar, il a réitéré la position de neutralité de la France, assurant que cela « ne changera pas » et juge « primordial » le dialogue entre l’Algérie et le Maroc sur cette question. « Le dialogue entre l’Algérie et le Maroc sur cette question est primordial. Ensemble, avec l’appui de la communauté internationale, vos deux pays doivent œuvrer à la résolution de cette crise », a insisté le président français, adoptant ainsi une ligne proactive nettement favorable au Maroc. « Le royaume a toujours plaidé pour cette approche et a maintes fois pointé du doigt la responsabilité du voisin de l’Est dans le différend territorial », a noté Yabiladi, rappelant que le pouvoir algérien a toujours rejeté cette approche, pour lui, le « conflit se joue principalement entre le Maroc et le Polisario ».

Par Kenza Filali