Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Armement
Raytheon a scellé son contrat pour équiper les F-16 marocains de missiles AIM-9X Sidewinder

24.05.2019 à 00 H 37 • Mis à jour le 24.05.2019 à 00 H 37
Par La rédaction

La firme américaine Raytheon Missile Systems a remporté un contrat de 151,5 millions de dollars pour fournir aux États-Unis et à 20 alliés, dont le Maroc, un soutien logistique intégré et des réparations pour le maintien en puissance des missiles tactiques à courte portée AIM-9X Sidewinder.


« Les missiles air-air et sol-air AIM-9X Lot 18, bloc 18, sont destinés à la marine et à la force aérienne américaines et aux gouvernements soumis à des ventes militaires à l’étranger », a annoncé mercredi le département américain de la Défense. Les nations concernées, outre le Maroc sont l’Australie, la Belgique, le Danemark, la Finlande, Israël, le Japon, la Corée du Sud, le Koweït, l’Oman, la Malaisie, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, l’Arabie saoudite, Singapour, la Suisse, Taiwan et la Turquie.


La fabrication de ces missiles devraient s’achever en mai 2022, dont 90,7 % à l’usine de Raytheon à Tucson (Arizona), 7 % à Chesire (Connecticut) et moins de 1 % chacun dans d’autres régions de l’Allemagne et dans le reste des États-Unis.


Le missile mesure 9,5 pieds de long et 5 pouces de diamètre et pèse 190 livres. Il est configuré pour les chasseurs F-15, F-16, F / A-18, E / A-18G, F-22 et F-35.


« L’efficacité et la polyvalence du missile AIM-9X Sidewinder ont fait leurs preuves dans plusieurs théâtres du monde », a écrit Raytheon sur son site web.


Le AIM-9 Sidewinder a été adopté par l’armée de l’air américaine dès 1956, mais il ne pouvait pas engager de cibles proches du sol, et il n’avait aucune capacité d’attaque nocturne ni directe, selon le site Web de l’armée de l’air.


Le missile AIM-9X Sidewinder, entré en service en novembre 2003, comprend des capacités avancées de suivi infrarouge, air-air et sol-air à courte portée. La variante Block II, qui a terminé son premier essai de tir en novembre 2008, comporte un fusible redessiné et un dispositif de sécurité à l’allumage numérique pour améliorer la tenue de route et la sécurité en vol.


En décembre, Raytheon a remporté un contrat de 434 millions de dollars portant sur 766 missiles AIM-9X Block II et Block II Plus destinés à la marine et à l’aviation américaines, ainsi qu’à Israël, à la Norvège, au Qatar, à la Corée du Sud, aux Emirats arabes unis, à l’Australie et aux États-Unis. Pays-Bas.


En avril, Raytheon a remporté un contrat de 12,1 millions de dollars portant sur des missiles AIM-9X Sidewinder pour la marine américaine, l’armée américaine et 21 alliés.


(Source : UPI)

Par La rédaction