Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Diplomatie
Sahara : Blinken esquive des questions sur la souveraineté marocaine et dit appuyer le processus onusien

19.11.2021 à 14 H 30 • Mis à jour le 19.11.2021 à 14 H 30
Par Issam El Yadari
Interrogé sur l'éventualité que l’administration Biden pourrait « inverser » la décision prise par Donald Trump de reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental, le secrétaire d’Etat Antony Blinken, en tournée en Afrique, a préféré répondre que la diplomatie américaine se concentrait dorénavant sur le processus onusien. Les détails

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a entamé mercredi à Nairobi son premier voyage en Afrique subsaharienne depuis sa prise de fonctions, centré sur la démocratie et le changement climatique. Dans la capitale kenyane, il a été interviewé par la correspondante senior de BBC pour l’Afrique, Anne Soy. Celle-ci a insisté à plusieurs reprises dans ses questions sur la position actuelle de Washington suite à la reconnaissance fin 2020 par l’administration Trump, de la souveraineté du Maroc sur le territoire.


A la question de savoir si l’administration Biden allait « inverser » cette décision, Blinken a préféré, comme l’avait fait à plusieurs occasions son porte-parole, Ned Price, répondre que la diplomatie américaine se concentrait dorénavant sur le processus onusien, soutenant ainsi, a-t-il déclaré, les efforts de l’Envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Staffan de Mistura dont la mission a officiellement débuté le 1er novembre. Le secrétaire d’Etat a ainsi refusé d’affirmer si cette reconnaissance, très favorable au Maroc, allait être révisée ou pas.


Ci-après l’échange de Blinken avec la journaliste de la BBC tel que retranscrit ce 19 novembre par le Département d’Etat :


Anne Soy (BBC Africa) : Une région dont on parle rarement, le Sahara occidental. Et nous avons vu, vers la fin de l’administration Trump, la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur cette région contestée. Est-ce quelque chose que vous allez inverser ?


Antony Blinken : Nous sommes maintenant très concentrés sur le soutien des efforts de l’envoyé de l’ONU, Staffan de Mistura, et d’un processus dirigé par l’ONU pour trouver une solution durable et digne. C’est l’objet de nos efforts.


Soy : Mais allez-vous revenir sur cette décision ?


Blinken  : Nous nous concentrons sur le –  sur ce processus de l’ONU, en aidant à le faire avancer. Nous parlons à toutes les parties concernées. Et en ce moment, l’accent devrait être mis sur ce que l’ONU fait, encore une fois, pour trouver une solution durable et digne.


Soy : Les États-Unis sont le seul pays au monde à reconnaître la pleine souveraineté du Maroc sur cette région. Allez-vous inverser cette position – 


Blinken : Encore une fois, notre objectif…


Soy : …Et donner une chance à l’effort dont vous parlez, un éventuel référendum ? Allez-vous inverser la position ?


Blinken : Nous avons été très engagés avec toutes les parties. Et comme je l’ai dit, notre objectif en ce moment, d’autant plus que nous avons maintenant un envoyé de l’ONU après beaucoup de temps sans en avoir, est de nous assurer que ce processus peut avancer. C’est là que nous nous concentrons. C’est là que va notre soutien.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par