logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Polémique
Scènes de violences au L’Boulevard: le festival ne sera pas suspendu ce week-end

01.10.2022 à 13 H 13 • Mis à jour le 01.10.2022 à 18 H 31 • Temps de lecture : 2 minutes
Par Salma Hamri

L'évènement était attendu ce vendredi soir au festival casablancais L'Boulevard : pas moins de cinq noms du rap marocains allaient donner spectacle, entre 19H25 et 22H50. Au rendez-vous tout d'abord, une affluence record pour le festival, signant sa reprise après les années d'interruption dues à la pandémie du Covid-19.


Les quatre heures de concerts seront cependant émaillées de violences et de scènes de chaos, comme le montrent plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux mais aussi des témoignages recueillis par Le Desk. Différentes sources font état de violences, de vols, mais aussi d'agressions sexuelles.


Contactés par nos soins, des membres de l'organisation réfutent toute annulation du festival, contrairement à ce qui circulait ce samedi matin, pour les deux jours qui restent.


« Bnadem ki mout dirou chi 7el » (les gens meurent, trouvez une solution !). Cette phrase fait le tour des réseaux sociaux depuis ce vendredi et accompagne des vidéos d’internautes qui ont documenté les violences qui ont éclatés dans la foule. On y voit clairement toutes sortes de violences : des gens se lançant des sièges, des bouts de métaux, récupérés des tentes du festival, des armes blanches ou tout autre objet à leur portée.



Plusieurs spectateurs ont été victimes de vol à l’arrachée, tandis que d’autres racontent qu’on leur jetait du sable sur les yeux pour les empêcher de voir avant de leur voler leurs biens.


« C’est simple d’accéder aux tribunes, il suffit de forcer les barrières. C’est arrivé la semaine dernière, mais les spectateurs au niveau de la scène n’étaient pas assez nombreux comme hier pour semer le chaos », nous explique une personne sur place. Certains pointent par ailleurs l'absence de forces de l'ordre sur place, les agents demeurant uniquement à l'entrée contrôlant les accès.


Plusieurs femmes racontent leur expérience traumatisante du vendredi soir, avançant avoir été victimes d'agressions sexuelles mais aussi témoins de scènes choquantes.



À qui la faute ? Interrogés par Le Desk, les organisateurs du L'Boulevard nous affirment qu'un communiqué sera publié dans la journée.


Selon nos sources, une seule ambulance était à l’intérieur du stade, avant que d'autres n'arrivent en fin de soirée. Des difficultés ont été trouvées pour faire évacuer les blessés vers les urgences, nous affirme-t-on. « Les témoignages de mes amis de garde hier aux urgences du CHU de cas font froid dans le dos », écrit une autre internaute, sous le choc. « Je sais qu’il y avait énormément de patients de maxillo-faciale pour des plaies du visage, en traumato aussi  », ajoute-t-elle.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par