Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Armée
Selon l’US Army, l’exercice Africa Lion 2022, préparé au Maroc, sera « plus imposant »

12.11.2021 à 13 H 18 • Mis à jour le 12.11.2021 à 13 H 22
Par Issam El Yadari

Des planificateurs militaires de plusieurs pays se sont réunis à Agadir, au Maroc, du 25 au 29 octobre, pour commencer la coordination du plus grand exercice annuel en Afrique, rapporte l’armée américaine.


Mené par le groupe de travail de l’armée américaine sur l’Europe du Sud, l’Afrique, l’African Lion est le premier exercice du Commandement américain pour l’Afrique. Il fait partie d’une mission de formation multinationale avec des partenaires africains et des alliés de l’OTAN.


Le major James Guglielmi, officier de la zone étrangère de la SETAF-AF, a déclaré que le prochain exercice s’étendrait au-delà de la portée de l’événement de formation de 2021.


« AL22 est le premier exercice multinational conjoint dans la zone de responsabilité d’AFRICOM », a déclaré Gugliemi. « Ce sera mieux et plus imposant que l’année dernière, et ce sera le meilleur exercice à ce jour ».


AL22 comprendra les forces américaines de l’armée, de la marine, de l’armée de l’air et du corps des marines, ainsi que de 20 nations. L’événement devrait se dérouler au Maroc, au Sénégal et au Ghana, et la formation ira des opérations au niveau du bataillon aux missions humanitaires et médicales, ainsi qu’à la formation des forces de sécurité.


African Lion est un exercice conjoint tous domaines sur le continent africain avec une importance stratégique. L’exercice est situé à l’intersection de quatre commandements de combat et d’emplacements clés le long de la mer Méditerranée, et fait partie du plan de campagne USAFRICOM. Il fonctionne comme une plate-forme pour soutenir l’interopérabilité entre les pays partenaires ainsi que pour augmenter l’influence des États-Unis en Afrique du Nord et au Sahel.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par