logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Mobilité
Un constructeur indien de tuk-tuk électriques vise le marché marocain à partir de l’Egypte

26.03.2022 à 14 H 22 • Mis à jour le 26.03.2022 à 14 H 22 • Temps de lecture : 1 minutes
Par Issam El Yadari

L’Indien Omega Seiki Mobility a conclu un partenariat avec Rabbit Express, une société égyptienne de livraison à domicile pour préparer son implantation en Afrique. Le constructeur de tuk-tuk de ville lui fournira environ 20 000 véhicules électriques à deux et trois roues pour ses besoins locaux, Rabbit Express qui dispose déjà d'une flotte de 5 000 véhicules s'adresse au secteur du commerce électronique.


Les deux partenaires prévoient également de mettre en place une usine de montage à part entière dans le cadre d’une coentreprise, qui verra Rabbit Express détenir 76 % du capital et le reste dévolu à l'entité indienne. La JV dédiée autant au marché local qu’à celui du continent, prospecte déjà le marché marocain où la demande dans divers secteurs est jugée porteuse, en témoigne les fortes ventes de triporteurs de fabrication chinoise dans le pays.


Rabbit Express appartient à 40 % à au groupe Ibn Sina, la plus grande société de distribution pharmaceutique égyptienne, dont la capitalisation boursière dépasse les 2 milliards de dollars. L’entreprise sert plus de 35 000 clients avec plus de 375 000 commandes chaque mois à travers ses entrepôts, ses flottes de distribution et de logistique.


L’usine indienne de Faridabad livrera d’abord ses tuk-tuk en CKD à son partenaire égyptien et prévoit, en vue des futures exportations, notamment vers le Maroc, d'étendre sa capacité de production à 30 000 unités par an à travers de nouvelles usines : à Pune pour les deux-roues, à Chennai pour les trois roues et dans l'Andhra Pradesh pour produire des camions électriques en partenariat avec Temsa.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par