Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Grand angle

Dakhla, épicentre mondial du Kite-Surf

08.10.2019 à 18 H 38 • Mis à jour le 21.10.2019 à 14 H 01
Par
REPORTAGE
Dakhla a accueilli du 4 au 13 octobre la 10ème édition du Prince Moulay El Hassan GKA Kite-Surf World Cup. Cette 6ème et avant dernière étape des championnats du monde est organisée par l’Association Lagon Dakhla sous l’égide de la Fédération Royale Marocaine de Voile et le World Sailing Federation. À la fin de cette étape, les riders se dirigeront vers l’ultime compétition qui se tiendra le mois prochain au Brésil. Retour en image sur les étapes de ce ride.
Du 4 au 13 octobre à Dakhla, plus de 100 riders internationaux ont vécu un max de sensations et ont exécuté des figures des plus spectaculaires. Les champions et championnes du freestyle et du Strapless se sont affrontés depuis vendredi à Dakhla. Cette année a vu la participation des 3 premiers du classement du GKA Kite World Tour pour la discipline du Freestyle, le suisse Maxime Chabloz, le brésilien Carlos Marios et l’italien Gianmaria Coccoluto. Le Strapelless, la deuxième discipline de ce mondial, a vu concourir les capverdiens Airton Cozzolino et Mitu Monteiro, ainsi que l’australien James Carew. Côté féminin, les très attendues, la brésilienne Mikaili Sol et l’espagnole Carla Herrera n’ont pas manqué la partie.


Le GKA Kite-Surf World Cup Morocco 2019 s’est fait en deux temps. Deux disciplines sont alors disputées pendant la compétition, le Freestyle et le Strapless. Le Freestyle est joué lors de la première partie du 04 au 08 octobre à la lagune. Tandis que le Strapless était programmé du 09 au 13 à la plage de Foum L’bouir. Ce sport de glisse, tant apprécié par les jeunes de la région de Dakhla depuis quelques années, consiste à évoluer sur une étendue d’eau à l’aide d’une planche tractée par un cerf-volant appelé aile. Il n’est devenu populaire qu’au début des années 2000. Alors que Dakhla qui est comptée parmi les meilleurs spots au monde pour le Kitesurf, est à la 10ème édition de cette manifestation mondiale. Une bonne raison pour la Fédération Marocaine de Kitesurf et le Ministère de la Jeunesse et des Sports pour mieux accompagner et promouvoir ce sport.

ÉTAPE 1

Freestyle à la lagune.


Du 04 au 08 octobre, la compétition s’est déroulée à la lagune de Dakhla et plus exactement au spot de Dakhla Attitude. Dans un cadre paradisiaque où la nature est juste merveilleuse. Les participants avaient 5 jours pour montrer leurs talents, cumuler un maximum de points afin de monter sur le podium et aussi se qualifier pour la dernière étape de ce mondial qui se déroulera au Brésil.



La discipline du Freestyle consiste à effectuer des figures à l’aide d’une planche fixée aux pieds pour glisser et d’une l’aile pour effectuer des sauts et des acrobaties hauts dans les airs. À chaque étape, sous le regard attentif des juges, les kitesurfers devaient faire des rotations, exécuter des sauts en hauteur, passer un maximum de temps dans les airs, réussir des figures complexes et s’appliquer dans la technique des prises afin de séduire ces derniers.


En face du camp de Dakhla Attitude, hôte de longue date des épreuves de coupe du monde de kite surf, la concurrence était très serrée. Les riders étaient jugés sur le Pure Freestyle ils avaient 7 tentatives pour exécuter 4 figures de 4 familles différentes. Les participants se relayaient pour effectuer chacun une manche d’une minute.



La situation ne pouvait être plus tendue chez les hommes. Le dominicain Adeuri Corniel, le suisse Maxime Chabloz, le brésilien Carlos Mario, le colombien Valentin Rodriguez, l’italien Gianmaria Coccoluto et l’espagnol Liam Whaley, respectivement six premiers au classement mondial, étaient en lice pour les premières places pour ces deux dernières compétitions restantes.



Chez les femmes, la championne actuelle, la jeune brésilienne Mikaili Sol devait maintenir sa place. Elle avait une longueur d’avance sur sa compatriote Bruna Kajiya. Suivie au classement mondial par la hollandaise Pippa van Iersel, la tchèque Paula Novotna puis l’espagnol Rita Arnaus. Sol est inépuisable ! Cette jeune fille fréquente le spot de Dakhla depuis ses 6 ans. Agée de 14 ans, elle a déjà remporté quatre titres de championne du monde de kitesurf Junior. Aujourd’hui, elle s’attaque aux grandes ligues avec pour objectif devenir la meilleure kitesurfeuse de la planète !



Vendredi 04 octobre, devant le lagon de Dakhla Attitude, l’un des lieux de vacances les plus prisés au monde par les kitesurfeurs. Les conditions favorables étaient au rendez-vous, avec un vent avoisinant le 20 nœuds, le coup d’envoi de la première journée est donné. « L’organisation de la compétition mondiale de freestyle par Dakhla Attitude est à sa 10ème année, elle continuera à être une scène pour tester les meilleurs riders au monde » nous confie Laila Ouachi présidente de l’Association Lagon Dakhla et organisatrice de l’événement. Il s’agit également du sixième et avant dernier événement de la saison 2019 du GKA Kite World Tour. Au fil des années, cette activité vitale pour la région est devenue très populaire et a attiré les meilleurs riders au monde. Cette édition a vu le retour du Champion du Monde 2014, Christophe Tack. Ce dernier a eu un gros duel avec Maxime Chabloz et Val Garat. Il a montré qu’il était toujours très dangereux quand il s’agissait de figures aériennes.



Pour le fun, une journée était dédiée au Freestyle binôme et au Best Trick. Cette super session, qui a clôturé en beauté cette première partie, était encore plus spectaculaire, mais ne comptait pas pour le mondial. Même si c’était juste pour le plaisir, il était bon de voir les kite-surfeurs travailler en équipe pour réaliser une grande variété de figures. Du double front roll au double heart attacks en passant par le kite loop front rolls et plus ! La réception et le Crash étaient les critères d’évaluation pour les juges !


Les vainqueurs des épreuves Freestyle

Le 08 octobre, la cérémonie de remise des prix pour la catégorie Freestyle de ce 10ème championnat mondial de kite-surf a été présidée par Lamine Benomar, Wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, en compagnie de Ynja Khattat le président du Conseil régional et de quelques autorités locales. Les vainqueurs de cette première partie ont été honorés à Dakhla Attitude.


Le Colombien Valentin Rodriguez et la Brésilienne Mikaili Sol ont remporté haut la main cette première étape Freestyle.


Chez les hommes, Valentin Rodriguez a remporté la finale en devançant largement l’espagnol Liam Whaley, le dominicain Adeuri Corniel et le français Nicolas Delmas.



Tandis que chez les dames, les brésiliennes ont frappé fort. Sole et Bruna Kajiya ont occupé respectivement la première et second place suivies par la tchèque Paula Novotna. L’espagnole Claudia Léon Martinez s’est adjugée la quatrième position.




Pour la super session, tant amusante que spectaculaire, les gagnants ont reçu des prix symboliques parmi eux Younes Ouahmid, le jeune marocain de 17 ans a été récompensé en guise d’encouragement. En 2018 ce dernier a été classé 18ème aux Jeux olympiques de Buenos Aires 2018. Un jeune prometteur qui mérite toute l’attention des instances qui régissent ce sport.


ÉTAPE 2

Strapless au spot de Foum Lbouir


Première étape clôturée, l’ensemble des effectifs s’est déplacé vers le Westpoint Hôtel pour la discipline Strapless qui s’est joué du 09 au 13 octobre. La plage de Foum Lbouir a accueilli cette partie de la compétition. Les critères de sélection étaient basés sur le choix de la vague et sur le strapless freestyle, selon les conditions.



Le Strapless consiste à naviguer sans strap, surfer et faire des figures. Il se joue avec une planche de surf non fixée aux pieds (contrairement au Freestyle), et d’une aile pour effectuer des sauts hauts dans les airs. Cette discipline libère les riders quant au placement des pieds sur la planche et procure des sensations exceptionnelles aux kitesurfeurs.



Pour ces cinq derniers jours, les conditions n’étaient pas toujours bonnes. La plage de Foum Lbouir est connue pour ses vagues Shore Break, qui viennent se briser près du rivage, dans très peu d’eau et donc assez difficile à pratiquer. C’est la terreur des kitesurfeurs !



Cozzolini, la remontada de la saison

Côté hommes, le kitesurfeur James Carew, classé deuxième mondial, espérait détrôner Airton Cozzolino. Il a été spectaculaire sur la tournée cette année, lors des cinq précédentes étapes, en chassant le maestro Airton. Pour cette discipline la flotte était remplie de potentiels vainqueurs de plusieurs événements.


Cozzolino fait les gros titres avec un incroyable retour. Il a enchaîné huit victoires consécutives dans la double élimination lors de la dernière journée. Ce faisant, le Capverdien s’est également assuré de conserver son titre de champion du monde. Airton a réussi un impressionnant retour en double élimination, battant Reece Myerscough en demi-finale hommes.



Kirsty Jones. La grande surprise de cette édition

Pour les femmes, les performances de vague accrues de l’espagnol Carla Herrera-Oria la mettait d’ores et déjà en position de grande favorite pour le titre de cette année. Au classement mondial, elle est talonnée respectivement par la française Charlotte Carpentier, la suédoise Johanna Catarina-Edin, et les australiennes Frances Kelly et Peri Roberts.


Kirsty Jones était la surprise de cette discipline. Cette athlète britannique est résidente de Dakhla depuis 2007 où elle a créé une école de surf. Elle a pu repousser Carla Herrera-Oria en finale de la double élimination dans des conditions très difficiles. Elle s’est battue jusqu’au bout pour lui arracher la victoire.

Les vainqueurs des épreuves Strapless

La cérémonie de remise des prix aux gagnants de la catégorie Strapless de ce 10ème championnat mondial de kitesurf a été présidée par le secrétaire général de la wilaya de Dakhla Oued Eddahab, Mohamed Sekouki en présence de Sidi Ahmed Bakar président du conseil provincial, Sabah Oum Tahali adjointe du président de la région, Abdelaziz Taqi, adjoint au président de la commune de Dakhla et quelques représentants des autorités locales.


Dimanche les vainqueurs de cette deuxième partie ont été honorés à l’hôtel Westpoint. Le capverdien Airton Cozzolino et la britannique Kirsty Jones ont remporté cette deuxième étape  Strapless. La concurrence était très rude entre les deux compatriotes Airton Cozzolino et Mitu Monteiro toute le long de cette étape.



Chez les hommes, le capverdien Airton Cozzolino a remporté la finale devant son concitoyen Mitu Monteiro et le canadien Reece Myerscough.



Côté femmes, la britanique Kirsty Jones a arraché la première place à l’espagnol Carla Herrera-Oria. La française Charlotte Carpentier a occupé la troisième position.


PLOGGING DAY

Un bonus au profit de la nature


Pendant la deuxième étape, une journée a été dédiée au ramassage d’ordures. Programmée pour sensibiliser les jeunes et moins jeunes de Dakhla à la protection de l’environnement.



Plus exactement sur la plage de Foum Labouir, des jeunes de Dakhla, quelques riders et des employés de la commune ont effectué une opération de nettoyage du site de la compétition. Des sessions d’initiation au kitesurf ont aussi été animées par des riders et des moniteurs spécialisés.

Par Mohamed Drissi K. @meddrissi
Le Desk Grand angle