Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Covid-19: Le Maroc maintient l’usage du vaccin AstraZeneca contrairement à certains pays européens

17.03.2021 à 13 H 19 • Mis à jour le 17.03.2021 à 13 H 20
Par La rédaction

Le Comité national scientifique (CNS) ad-hoc pour l’élaboration de la stratégie vaccinale contre le SARS-CoV-2, réuni mardi, a recommandé le maintien du vaccin AstraZeneca-Oxford pour la campagne d’inoculation.


S’il rappelle dans son avis que certains pays ont suspendu jusqu’à nouvel ordre l’utilisation du vaccin en question après l’apparition de cas thromboses chez 30 patients en Europe (5 millions de doses soit 0,006 pour 1 000, 35 au Royaume Uni (9,7 millions de doses soit 0,03 pour 1 000), le CNS estime que « ces chiffres sont bien en dessous de l’incidence annuelle de la maladie qui est de 1 cas pour 1 000 en Europe et en Amérique du Nord où plus de 200 000 nouveaux cas d’événement thromboembolique surviennent chaque année aux Etats Unis ».

 

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé lundi qu’elle tiendra une « réunion extraordinaire » jeudi sur le vaccin contre le coronavirus développé par le groupe suédo-britannique, après la suspension par plusieurs pays de l’administration de ce vaccin en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez certaines personnes.


Le groupe d’experts sur la vaccination de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est réuni pour sa part mardi pour étudier la sécurité du vaccin AstraZeneca, a annoncé l’agence onusienne, alors que plusieurs pays ont suspendu par précaution l’administration du vaccin après le signalement d’effets secondaires.


Le codéveloppeur du vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca a défendu de son côté en début de semaine, la sûreté de ce produit.


Le CNS révèle en parallèle que 4 cas d’événements thromboemboliques ont été constatés au Maroc par le Centre national de pharmacovigilance (CAPM) au 15 mars 2021, après administration de 5 992 783 doses de vaccins, dont 4 628 695 du vaccin AstraZeneca.


« Après analyse approfondie des cas signalés, la maladie thromboembolique n’a pas été retenue dans 1 cas. Dans 2 cas, le lien entre le vaccin et l’événement thromboembolique n’a pas été établi alors qu’un cas est en cours d’investigation », note le CNS dans son avis.


Le Comité scientifique en déduit qu’« en conformité avec les déclarations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de l’Agence européenne des médicaments (EMA) et les données nationales de pharmacovigilance », celui-ci « recommande de maintenir la vaccination par le vaccin AstraZeneca ».

 

Le CNS, par mesure de précaution, ajoute toutefois que les vaccins en usage au Maroc (AstraZeneca et Sinopharm) « continueront à faire l’objet d’un suivi des événements indésirables post vaccinaux, tout en maintenant la veille scientifique ».

Par @MarocAmar
Le Desk Newsroom