Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Covid-19 : Un variant marocain détecté à Ouarzazate et 25 mutations locales identifiées par une étude scientifique

04.04.2021 à 20 H 25 • Mis à jour le 04.04.2021 à 20 H 25
Par La rédaction

Un variant marocain du Covid-19 a émergé à Ouarzazate, selon une étude scientifique marocaine à paraître, rapporte Yabiladi, citant un long post explicatif publié sur les réseaux sociaux ce dimanche par le Pr. Azeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat et membre du Comité scientifique national pour la Covid-19.


Baptisée « B.1.528 », cette souche « peut être classée comme un génome 100 % marocain, en attendant la détermination de sa caractéristique biologique », a indiqué le scientifique qui fait état aussi de « l’émergence de 25 mutations marocaines ».


« C’est pour cela que nous avons toujours insisté sur le fait que la réplication du virus conduit inévitablement à l’émergence de mutations locales qui se produisent automatiquement en présence des conditions génétiques de leur développement », prévient l’expert qui évoque la présence de « 28 nouveaux variants » au Maroc, dont le Nigérian, mais pas le Sud-africain.


Se voulant rassurant, le Pr. Ibrahimi insiste sur le fait que la situation épidémiologique « est quasiment stable en raison des effets positifs de la vaccination de grands groupes vulnérables », mais que « l’état génomique des souches virales présentes au Maroc appelle à beaucoup de prudence et de vigilance ».


« Le danger vient de l’apparition de souches mutées », met-il cependant en garde. soulignant que « notre processus de vaccination n’est pas encore terminé et est toujours à la merci du marché international des vaccins ». Jusqu’à samedi, le nombre des personnes vaccinées à ce jour (dose 1) a atteint 4 348 995, alors que 3 891 875 ont reçu la deuxième dose du vaccin.


Le scientifique plaide pour le maintien des mesures restrictives pendant le mois de Ramadan et un allégement progressif des mesures jusqu’à l’Aïd El Kébir.

Par @MarocAmar
Le Desk Newsroom